Partager avec votre communauté

Le président tanzanien John Magufuli et son homologue ougandais Yoweri Museveni ont donné dimanche leur feu vert pour la construction de l’oléoduc, affirmant que les questions restantes devraient être immédiatement résolues.Les deux dirigeants, qui se sont rencontrés à l’aéroport de Chato, ont signé l’intention de commencer à mettre en œuvre le projet de 3,5 milliards de dollars, avertissant que toute personne qui pourrait tenter de retarder le processus sera traitée en conséquence.

La Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) et l’ONG Oxfam appellent à l’annulation du projet d’exploitation pétrolière porté par Total et la China National Offshore Oil Corporation autour du lac Albert, en Ouganda. Selon les deux ONG de défense des droits humains, la réalisation et le développement de ce projet auront de graves conséquences humaines et environnementales.

L’organisation a déclaré que si Kampala a procédé à la construction de maisons et d’hôpitaux pour assister la population touchée, des processus opaques pour dédommager les communautés affectées ont été mis en œuvre.

La FIDH et Oxfam ne sont pas les seules à militer contre ce projet pétrolier dont le lancement des travaux est prévu pour fin 2020. En juillet 2019, Total a été attaqué en justice en France, par six ONG qui l’accusent de ne pas prendre en compte les impacts du projet sur les populations et l’environnement. Le tribunal de commerce de Nanterre, en banlieue parisienne, devra d’ailleurs se prononcer sur cette affaire le 28 octobre 2020.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •