Partager avec votre communauté

En Algérie, des données douanières publiées mardi ont montré que les recettes tirées de la commercialisation du pétrole et du gaz ont chuté de 14,6 % au cours des 11 premiers mois de l’année écoulée. Cela correspond à une somme de 30,2 milliards de dollars, contre 35,4 milliards de dollars au cours des 11 premiers mois de 2018.

La faiblesse des revenus énergétiques a été engendrée par un marché plus volatil du pétrole qu’en 2018.

Cette situation a creusé le déficit commercial du pays à 5,75 milliards de dollars. Par rapport à la même période en 2018, le déficit a enregistré une hausse de 48 %.

Avec la faiblesse de ses recettes énergétiques, principale source de financement du budget, l’Algérie a passé l’année à essayer de réduire ses dépenses d’importation.

Olivier de Souza

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •