Partager avec votre communauté

L’Angola, deuxième producteur de pétrole d’Afrique après le Nigéria, a vu sa production passer de 1,4 million de barils de pétrole par jour (b / j) en 2019 à 1,145 million de b / j en 2020, soit une baisse de 16%, affaiblissant sa part de marché. En effet, le pays a respecté le quota de réduction de l’OPEP fixé par l’OPEP en 2020.

Les exportations de pétrole du pays vers la Chine ont également été touchées à la suite de la décision du cartel. Reuters a rapporté qu’ils avaient chuté d’environ 11 pour cent au cours des 11 premiers mois de 2020 à 38 millions de tonnes. L’Angola est l’un des plus grands exportateurs de brut vers la Chine depuis de nombreuses années.

Pour rappel, depuis le dernier accord de production entre les membres de l’OPEP début 2021, l’Angola peut désormais pomper en moyenne 1,267 million de b / j, soit 87000 barils de plus que le quota précédent. Cette offre sera valable jusqu’à la fin du premier trimestre 2021 et représentera une augmentation de 11% par rapport à l’année dernière.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •