Partager avec votre communauté

C’est le milliardaire nigérian qui a d’abord haussé le ton: ” Nous allons prendre des mesures draconiennes contre le Bénin “. Le Nigeria a donc mis sa série de menaces à exécution qui commencent déjà à asphyxier l’économie des pays voisins.

Après une mission d’inspection nigeriane déployée le long des frontières, le gouvernement de l’État fédéral du Nigéria, a décidé de la fermeture de la frontière avec le Bénin, mardi 20 août 2019. La douane, la police, l’armée et les services secrets du géant de l’Est sont mis à contribution stopper l’importation du riz, des véhicules d’occasion et bien d’autres produits interdits d’accès au Nigeria par voies terrestre. Aussi, s’agira-t-il de stopper la contrebande, c’est-à-dire la sortie frauduleuse de produits pétroliers.

Par ailleurs, le pays du président Buhari qui fournit l’électricité aux pays voisins, est lui-même plongé dans une crise énergétique.
L’une des difficultés du Nigéria porte sur l’insolvabilité de plusieurs consommateurs étrangers dont notamment la communauté électrique du Bénin (CEB). Rien que pour l’année 2018 et le premier trimestre 2019, le Nigéria réclame une facture de 25 milliards de francs CFA au pays de Patrice Talon. Où vont donc les sommes d’argent que les consommateurs béninois paient auprès du distributeur d’électricité de leur pays?

Il en est de même pour la société nigérienne d’électricité (Nigelec). Ces clients internationaux doivent, à en croire Nigerian Electricity Regulatory Commission , doivent une ardoise de 13,1 milliards d’euro au Nigéria durant le premier trimestre de l’année 2019.

Le Togo est aussi dans la liste des mauvais payeurs. Si les trois pays précités, à savoir le Togo, le Bénin et le Niger ne paient pas leur dette, le Nigéria pourrait mettre en exécution ses menaces de suspension de fourniture électrique et plonger ses voisins dans les ténèbres.

 

Source: Coup franc

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •