Partager avec votre communauté

Un projet de séchage solaire dans la division nord du Bénin du département d’Atacora est sur le point de transformer une chaîne de produits agroalimentaires. L’initiative vient de l’association française Bolivia IntiSud Soleil (BISS), en partenariat avec une ONG et une entreprise béninoise.

Dans le département d’Atacora, au nord du Bénin, une méthode saine et efficace de séchage et de conservation des produits agroalimentaires (légumes, viande, poisson, bananes, tomates, haricots, abricots, herbes aromatiques, fleurs, champignons, graines…) existe maintenant. C’est le séchage solaire. L’opération est réalisée à travers des séchoirs solaires hybrides. L’initiative provient de l’association française Bolivia IntiSud Soleil (BISS), en partenariat avec une ONG et une entreprise béninoise. C’est l’un des 10 projets d’électrification hors réseau, sélectionné le 27 avril 2020 par l’Agence française de développement (AFD) et l’Agence française de transition écologique (ADEME), suite à un appel à projets lancé en Afrique par les deux agences françaises en septembre 2019. Nommé «Solutions innovantes pour l’accès à énergie hors réseau durable », l’objectif global du projet est de mettre en avant et de soutenir des propositions innovantes générant des activités économiques durables à fort impact social afin de promouvoir l’électrification, en répondant aux besoins en électricité, mais aussi en production de chaleur et de froid (pour l’agriculture ).

Le projet de séchage solaire en cours dans le département d’Atacora au Bénin fournira à deux groupes de femmes des villes de Natitingou et Tanguiéta des séchoirs solaires construits localement par des artisans. Ainsi, en plus de la conservation, les groupes pourront économiser de l’argent et générer une plage de température idéale pour une jouissance maximale des qualités nutritionnelles et gustatives des aliments. Les producteurs bénéficieront également de la formation. Enfin, une entreprise sera désignée pour acheter la production transformée et assurer son conditionnement et sa commercialisation.

La production d’électricité au Bénin est principalement basée sur des centrales thermiques et représente à peine 20% de la demande totale. Cette situation justifie la forte dépendance énergétique du pays vis-à-vis du monde extérieur. Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, 90% de l’électricité consommée en 2012 proviendra du Nigeria, du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

La mise en œuvre complète du projet de séchage solaire dans le département d’Atacora coûtera 3,9 milliards de francs CFA (environ 5,95 millions d’euros). Un quart du financement sera alloué par l’AFD et l’Ademe, soit 1,04 milliard de FCFA (plus de 2,1 millions d’euros).

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •