Partager avec votre communauté

Le producteur d’or Endeavour Mining a déclaré lundi qu’un employé de sa mine de Houndé au Burkina Faso avait été testé positif pour le coronavirus samedi et avait été placé en quarantaine mais que les activités d’extraction et d’exploration n’avaient pas été interrompues.

L’employé a ressenti de légers symptômes quelques heures après son arrivée sur le site depuis la Grande-Bretagne, a indiqué l’entreprise, et les quelques personnes en contact avec lui ont été identifiées et placées en quarantaine.

Parce que l’employé n’a montré aucun symptôme à son arrivée et a réussi le dépistage médical obligatoire de l’entreprise, Endeavour a déclaré qu’il augmentait ses mesures préventives en introduisant une période de quarantaine obligatoire de 14 jours pour tous les employés ou sous-traitants arrivant en Côte d’Ivoire ou au Burkina Faso.

« Endeavour n’a vu aucun impact sur la production ou les opérations de ses mines ou activités d’exploration », a déclaré la société dans un communiqué.

Endeavour a également déclaré avoir suffisamment de fournitures et d’équipements, et les fournisseurs ont confirmé que les commandes passées et prévues étaient intactes.

Le premier cas confirmé de coronavirus sur un site minier en Afrique met en évidence les défis auxquels les sociétés minières sont confrontées pour gérer un grand nombre d’employés travaillant ensemble dans des espaces souvent étroits, alors que le virus se propage à travers le continent.

Le Burkina Faso a signalé ses deux premiers cas de coronavirus le 9 mars et avait 15 cas de virus au dernier dénombrement.

Les actions d’Endeavour Mining ont baissé de 20,3% en début de séance, les actions du monde entier ayant sombré dans une large vente.

 

Par Arundhati Sarkar

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •