Partager avec votre communauté

Au Burkina Faso, le gouvernement s’attend à une légère baisse de la production aurifère pour l’année 2019, en raison des problèmes de sécurité et des attaques qui ont visé les compagnies minières. C’est ce qu’a déclaré mardi à Reuters le ministre des Mines Oumarou Idani, en marge de la conférence Mining Indaba en Afrique du Sud.

M. Idani a indiqué que la production d’or du pays devrait être d’environ 50 tonnes en 2019, contre 53 tonnes l’année précédente. Les quelques tonnes de différence seraient le fruit des attaques perpétrées contre des exploitations minières industrielles et artisanales.

Pour rappel, en novembre dernier s’est produite dans le pays des hommes intègres, une des attaques les plus meurtrières en Afrique de l’Ouest depuis plusieurs années. L’attaque du convoi de Semafo a fait une quarantaine de morts et 60 blessés, obligeant la société canadienne à suspendre ses opérations dans la région.

Les autres compagnies minières opérant au Burkina comprennent Endeavour Mining, Teranga Gold, Roxgold ou encore Iamgold.

Agence Ecofin

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •