Partager avec votre communauté

Après les Comités de Développement Locaux Miniers (CDLM) des mines d’or de Bonikro , Sissengué, de la mine de nickel de Foumgbesso ,c’était au tour de la mine d’or de Daapleu, dans le département de Bloléquin, de voir l’investiture de son Comité de Développement Local Minier ( CDLM)

Cette investiture a eu lieu le samedi 25 janvier 2020 à Daapleu, sous la présidence de M. Jean Claude Kouassi, Ministre des Mines et de la Géologie. La mise en place de ce CDLM a été matérialisée par l’investiture de son président, M. Sidiki Coulibaly, préfet du département de Bloléquin. Ce dernier a reçu des mains de M. Jean Claude Kouassi  un  chèque symbolique d’un montant de près de 195 millions de FCFA.

Après cette investiture, le Ministre des Mines et de la Géologie a invité les populations en général, et les membres du CDLM en particulier, à faire un très bon usage des fonds qui leur seront alloués, pour amorcer le développement socio-économique des localités impactées par l’exploitation minière. « Agissez pour le développement local en créant des emplois pour les plus vulnérables, pour les femmes et pour les jeunes. (…) Sélectionnez et financez les projets les mieux structurés et les plus porteurs dans l’intérêt de nos parents, de nos sœurs et de nos frères. »

Afin de permettre au CDLM de mener ses activités dans un climat propice à l’atteinte des objectifs au profit des 26 villages impactés (18 dans le Cavally et 8 dans le Tonpki), le Ministre a invité les populations et chefs traditionnels à veiller à la paix et à la concorde au sein des communautés, et à la paix entre les populations et la Société des Mines et de Daapleu.

Et dans sa volonté affichée de poursuivre résolument le développement du secteur minier ivoirien, le Ministre des Mines et de la Géologie a rappelé les cinq mesures phares à mettre en œuvre en cette année 2020, à savoir : l’ouverture de sept (7) nouveau chantiers écoles, l’accélération de la délivrance des autorisations d’exploitation minière artisanale et semi-industrielle, la réactivation de 98 Comités Techniques Locaux (CTL), l’ouverture de nouveaux couloirs minéralisés, la mise en œuvre effective des accords de coopération conclus dans le domaine des mines et carrières avec le Ghana et le Burkina Faso.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •