Partager avec votre communauté

Déterminés à réduire l’orpaillage clandestin à sa plus simple expression, les éléments de la Brigade de Répression des Infractions au Code Minier (BRICM), avec l’appui des forces de sécurité présentes sur toute l’étendue du territoire national, continuent, la lutte contre l’orpaillage clandestin

Une opération de déguerpissement et de destruction a été rondement menée le 18 février 2020 dans le village de Booré, relevant de la sous-préfecture de Diangokro (département de Dimbokro). Sous les ordres d’un officier, 51 gendarmes issus de la compagnie et de l’escadron mobile de Dimbokro n’ont laissé aucune chance aux orpailleurs clandestins opérant dans la zone. A l’issue du raid, une importante saisie de matériels a été réalisée. Le bilan, fort appréciable au demeurant, fait état d’un groupe électrogène, d’une moto pompe et d’un sac de minerais saisis, auxquels s’ajoutent, entre autres, 6 pelles, 2 brouettes, 10 pioches, 3 machettes et 2 poêles de lavage. Par ailleurs, en termes de destruction, 17 abris de fortunes, 8 concasseurs et 4 broyeuses ont détruits, ainsi que 218 bidons d’eau de 25 litres. Les matériels saisis ont été entreposés à la brigade afin d’engager la procédure d’usage.

Pour rappel, installé le 26 décembre 2018, la Brigade de Répression des Infractions au Code Minier a, depuis son entrée en action, permis de démantèlement de 222 sites d’orpaillage clandestin, et l’interpellation de 139 personnes.Plus de 6 tonnes d’or ont été saisies, ainsi que 250 tonnes de minerai d’or. Sur le plan judiciaire, 13 condamnations ont été prononcées par les tribunaux avec pour bilan : 2.620.000.000 FCFA et 50.000.000 FCFA de dommages et intérêts au profit de l’Etat de Côte d’Ivoire.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •