Partager avec votre communauté

Le projet Formation professionnelle dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique en Côte d’Ivoire » ou ProFERE a été officiellement lancé ce jeudi 12 mars 2020 à Abidjan, au siège du patronat ivoirien.

Mis en place avec l’appui du Gouvernement Allemand, à travers la GIZ, le ProFERE s’inscrit dans le cadre de la diversification de l’offre de formation dans le dispositif de formation et conformément à la réforme de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle engagée depuis 2009.

« Ce projet financé au départ à hauteur de cinq (5) millions d’euros soit plus de trois (3) milliards de francs CFA par le Gouvernement Allemand et exécuté par l’Agence de Coopération Technique Allemande (GIZ) sur la période 2019-2021, a bénéficié d’un fonds additionnel de 8,9 millions d’euros soit plus de 5 milliards de francs CFA, portant le financement actuel de ProFERE à 13,9 millions d’euros soit plus de 9 milliards de francs CFA » a expliqué le représentant du Secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Le ProFERE vise principalement à augmenter la disponibilité d’une main d’œuvre qualifiée et favoriser une gestion locale spécialisée des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (EnR-EE) sur le marché de l’emploi en Côte d’Ivoire.

Il s’agit d’introduire dans notre dispositif de formation une offre de formation en énergies renouvelables (Energie Solaire Photovoltaïque) et efficacité énergétique en mettant en place une offre de formation continue, améliorée et adaptée aux besoins du secteur privé dans le domaine des EnR-EE, en intégrant des modules de formation en EnR-EE dans les programmes de formation initiale, en mettant en place un partenariat dynamique entre les PME locales et les établissements publics et privés de formation professionnelle dans le domaine des EnR-EE et en renforcant les capacités des PME à diffuser les technologies solaires et Efficacité Energétique.

Pour Jacques Chevalier, représentant le ministre du pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, il s’agit de relever ensemble les défis de l’électrification de toutes les localités de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2025, de porter à 42% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à l’horizon 2030 et le défi national de réduire de 28% les émissions de gaz à effet de serre, dans le cadre des Contributions Déterminées au niveau National. « Comment aller bien et vite, si vos collaborateurs ne sont pas bien formés ? » s’est-il interrogé.

A la demande de toutes les parties prenantes de ce projet, une partie des activités de la composante « Promotion des PME » a été confié à la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI).

« Selon les termes de la convention que nous avons signée, notre mission est de renforcer les capacités des entreprises, particulièrement des PME, en matière d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique. Cela passe donc nécessairement par la sensibilisation, le renforcement des capacités des professionnels et la formation d’experts dans le secteur » a fait savoir le Directeur exécutif de la CGECI, Stéphane Aka-Anghui.

Pour la CGECI, ce programme ne sera une véritable réussite que si, à son terme, trois résultats ne sont pas atteints il y a des experts formés dans les différents métiers liés aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, capables d’assurer les audits énergétiques, la maintenance des équipements photovoltaïque et des entreprises qui constatent une réduction de leurs factures énergétiques.

En le faisant, ce projet permettra d’offrir de nouvelles perspectives pour l’industrie ivoirienne en créant une nouvelle filière de compétence qui est pourvoyeuse d’emplois.

 

Source : Abidjan.net (PR)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •