Partager avec votre communauté

La compagnie d’électricité Themis a récemment commencé la construction du barrage de Singrobo et de la centrale hydroélectrique en Côte d’Ivoire. Les travaux seront réalisés sur site par le groupe français Eiffage

Le projet est développé dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) par le consortium Ivoire Hydro Energy détenu par Themis (soutenu par Denham Capital), Africa Finance Corporation (AFC) et IHE Holding, une société de développement locale. Le contrat clé en main de conception et de construction signé par le groupe Eiffage prévoit la construction d’un barrage mixte en enrochement et en béton de 23,50 m de haut et 1 374 m de long, formant un réservoir de 105 millions de m³.

Le barrage sera construit sur la rivière Bandama dans les villages de Singrobo et Ahouaty entre Abidjan et Yamoussoukro. Le réservoir sera utilisé pour entraîner les turbines d’une centrale électrique qui produira 44 MW.L’exploitation de l’infrastructure permettra de fournir annuellement 217 GWh d’électricité aux industries, entreprises et ménages du pays. Elle évitera également l’émission de 124 000 tonnes de CO2 par an et créera 500 emplois lors de la réalisation des travaux.

Coté environnement ,, la construction et l’exploitation du barrage hydroélectrique de Singrobo entraîneront l’expropriation de terres agricoles et résidentielles (y compris certaines terres non développées mais constructibles), la perte de cultures annuelles et pérennes, ainsi que des logements et autres logements non résidentiels structures, la perte de moyens de subsistance, principalement pour les pêcheurs et les marchands de poisson ainsi que les agriculteurs, et la perte du patrimoine culturel. Au total, 730 personnes seront touchées par le projet. En 2017, la BAD a convenu avec les développeurs du projet de mettre en œuvre un plan d’action de réinstallation (PAR).

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •