Partager avec votre communauté

La Sonangol, la compagnie publique pétrolière de l’Angola va sortir du capital de la SIR, la Société Ivoirienne de Raffinage, ont annoncé les responsables de la compagnie ce 21 septembre à Luanda. Cette sortie s’effectue dans le cadre d’un vaste programme de restructuration des actifs publics de l’Etat angolais qui a annoncé la privatisation de 195 entreprises d’ici 2022.

La société angolaise qui détient 20% du capital de la SIR va céder ses actifs  à un moment où la compagnie ivoirienne parvient progressivement à redresser ses comptes avec le retour des bénéfices depuis 2014. Cela, après avoir frôlé la banqueroute il y a quelques années en raison d’un endettement abyssal. Une situation qui avait contraint l’Etat ivoirien, principal actionnaire avec un peu plus de 47% de parts, à venir à la rescousse avec un décaissement de 100 milliards FCFA en 2016.

Fin 2017 (derniers chiffres publiquement disponibles), la SIR dégageait un bénéfice de 45,4 milliards FCFA, après une perte de 8,34 milliards FCFA en 2016 nettement mieux que les 110,2 milliards de résultat déficitaire de 2014.

Début 2019, la société convalescente (fonds propres négatifs de -111,1 milliards FCFA en 2017)  avait décroché un prêt syndiqué arrangé par l’AFC (Africa Finance Corporation) de 577 millions d’euros (378,5 milliards FCFA) afin de refinancer sa dette et relancer ses investissements nécessaires pour maintenir sa compétitivité.

Aux côtés de l’Etat ivoirien, l’on compte au capital de la SIR, le français Total (15,35%) et d’autres actionnaires modestes comme Sahara Energy et le burkinabé SONABHY.

 

Source: Sika Finance

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •