Partager avec votre communauté

La Côte d’Ivoire et l’entreprise minière dénommée Lagune Exploitation Bongouanou SA, ont procédé, le mercredi 22 juillet 2020, au cabinet du Ministre des Mines , à la signature de l’avenant n°1 à la convention minière conclue le 3 novembre 2017. Cette convention intervient après le transfert à l’entreprise signataire, du permis d’exploitation minière valable pour la bauxite, précédemment accordé dans le département de Bongouanou à l’entreprise Lagune Exploitation Afrique SA. Elle est le fruit des négociations menées entre la Côte d’Ivoire et l’entreprise signataire, au sein du comité des négociations qui s’est réuni les 10 et 24 juin 2020.

La signature de cet avenant a pour but de permettre à la société Lagune Exploitation Bongouanou SA, seule entreprise minière détenue par des capitaux privés ivoiriens, de développer le projet de bauxite de Bénéné. L’accord renforce les obligations pesant sur l’entreprise en termes de certification des réserves, d’indemnisation des populations impactées, et de respect des règles de gouvernance des sociétés commerciales. Le Ministre des Mines et de la Géologie, M. Jean Claude Kouassi, a donc profité de l’occasion pour exhorter les responsables de l’entreprise au respect scrupuleux des termes de l’avenant. Il a également donné l’assurance que l’administration des mines ne ménagera aucun effort pour veiller au respect de l’accord, et prendre des mesures nécessaires en cas de manquement aux obligations. « Ce n’est qu’à ce prix que l’exploitation des gisements de bauxite de Bénéné, pourra être profitable aux populations de Bongouanou, (…), au gouvernement et à notre pays », a ajouté le Ministre.

Rappelant les performances réalisées par le secteur minier au terme de l’année 2019, notamment des hausses de 24,48%, 196,138% et 14,63%, respectivement pour l’or, le nickel et le manganèse, le Ministre des Mines et de la Géologie s’est voulu rassurant quant à la consolidation de la place de la Côte d’Ivoire en tant que destination minière de premier choix, et quant à la capacité du secteur minier ivoirien à pouvoir faire face à la crise engendrée par la pandémie du coronavirus.

Pour rappel, dans le cadre du développement minier de la Côte d’Ivoire, plusieurs réformes importantes. Ces réformes devraient connaître un coup d’accélérateur avec la réalisation de projets structurants. Projets qui concernent l’infrastructure géologique et le système d’informations géo-scientifiques, la politique minière et son plan stratégique 2020-2025, la lutte contre l’orpaillage clandestin, le développement du secteur de la petite mine, et le laboratoire d’analyses minérales et d’études géologiques.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •