Partager avec votre communauté
On considère un biocarburant comme un carburant, donc un combustible liquide ou gazeux. À l’inverse de l’essence ou du gazole qui est obtenu à partir du pétrole , le biocarburant lui est obtenu à partir de matières premières non fossiles, issues de la biomasse : des matières organiques d’origine végétale, animale, ou issues de déchets.
Le biocarburant peut être destiné à alimenter des équipements de chauffage , transport ou de véhicules . Les biocarburants constituent une alternative aux carburants d’origine fossile. Les pays qui affichent à ce jour les plus fortes ambitions en matière de biocarburant sont les Etats-Unis, le Brésil et l’Union européenne. Ils sont suivis du Japon, de la Chine et de nombreux autres pays.
Peu de pays africains ont à ce jour de politiques en matière de biocarburants. L’Afrique du Sud qui est l’économie la plus développée en Afrique subsaharienne et le Nigeria sont aussi en train de stimuler les biocarburants. La plupart des pays africains sont encore en train d’étudier les opportunités que présentent les biocarburants.
La plus grande centrale de biomasse en Afrique de l’Ouest verra le jour en 2023 en Cote d’Ivoire , ce projet va produire 46 Mégawatts à base de résidus de palmier à huile. Il s’agit du  projet Biovea Énergie composée par trois acteurs-clés que sont EDF (40 %), Meridiam (36 %) et SIFCA via sa filiale Biokala SA (24 %). Biovea est en charge de la conception, du financement, de la construction et de l’exploitation de la centrale pendant 25 ans, avant que le gouvernement ivoirien n’en devienne propriétaire .
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •