Partager avec votre communauté

Fatima Denton est la responsable de la Division des initiatives spéciales [1] et la coordinatrice du Centre africain pour les politiques climatiques (ACPC) de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), basée à Addis-Abeba , en Éthiopie.

Le 10 septembre 2018, le Dr Denton a été nommé directeur de la succursale Ghanian de l’ Université des Nations Unies . Plus précisément, à l’ Institut de l’ UNU pour les ressources naturelles en Afrique (UNU-INRA).L’Institut basé au Ghana contribue au développement durable, à la gestion et à la gouvernance des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables de l’Afrique. Outre son bureau principal à Accra, l’UNU-INRA mène également des activités de recherche et de formation par le biais d’un réseau d’unités opérationnelles au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en Namibie, au Sénégal et en Zambie.

Née et a grandi en Gambie ,Fatima a effectué un large éventail d’études de premier cycle à l’ Université Cheikh Anta Diop de Dakar , Sénégal (sciences humaines), l’ Université de Besançon , France , (linguistique appliquée et interprétation), l’ Université de Paris – la Sorbonne Paris IV (sciences humaines) et l’ École des hautes études internationales et politiques (HEIP) (relations internationales). Et a aussi  obtenu un doctorat en sciences politiques.

Dr Fatima Denton, directrice de l’UNU-INRA

Dr Denton a écrit plus de 50 articles, rapports et livres évalués par des pairs. Elle est l’auteur principal du rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sur le changement climatique et les terres; le sixième rapport d’évaluation du GIEC, groupe de travail III et les quatrième et cinquième rapports d’évaluation du groupe de travail II; et le rapport spécial du GIEC sur les énergies renouvelables et l’atténuation des changements climatiques.

Fatima Denton a travaillé en tant qu’analyste politique et coordinatrice de projet pour le programme énergétique d’ Enda Tiers Monde au Sénégal.  19 Son travail portait sur des questions telles que le développement durable, le climat et le genre, la vulnérabilité et l’adaptation au changement climatique, la sécurité alimentaire, la gouvernance locale, la pauvreté en eau et en énergie  au Sahel .

Dr Fatima Denton, directrice de l’UNU-INRA

Fatima Denton s’est jointe au Centre de recherches pour le développement international (CRDI) en 2006, où elle a été chef de file des stratégies d’ adaptation au changement climatique .  En tant que chef de programme à l’IDCR, Denton a été impliqué dans la gestion de nombreuses initiatives et projets de recherche de haut niveau qui ont promu la durabilité environnementale dans les pays africains. 

En tant que coordinateur de l’ ACPC , Denton a joué un rôle clé en défendant les objectifs percutants et décisifs que les pays africains devraient s’efforcer de participer aux réunions de la COP 21 pour l’élaboration de l’Accord de Paris des Nations Unies. Dans l’intérêt de la vulnérabilité particulière de l’Afrique aux effets du réchauffement climatique, elle a souligné qu’une approche affirmée et responsable devrait être adoptée par tous les pays, quelle que soit la contribution variable au changement climatique.

 

 

 

 

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •