Partager avec votre communauté

Le gouvernement égyptien va mettre en œuvre un plan quinquennal de 45,18 milliards de livres (2,8 milliards de dollars) visant la construction de 47 usines de dessalement d’eau de mer. Ce plan vise la

t la construction de 47 stations de dessalement d’eau de mer dans les gouvernorats du Sinaï Nord et Sud, du Port-Saïd, d’Ismaïlia, de Suez, de Dakahlia, de Kafr E-Sheikh, de Beheira Matrouh, ainsi que de la Mer rouge. L’objectif est de produire 2,44 millions de m3 par jour à l’horizon 2025.

Le premier axe du programme gouvernemental vise le renforcement de l’approvisionnement en eau dans les zones mal desservies notamment dans les gouvernorats du Sinaï nord et Sud, de la Mer rouge ainsi qu’à Matrouh. Dans un premier temps les autorités tablent sur la construction de 19 usines de dessalement d’eau de mer avec une capacité cumulée de 312 000 m3 par jour, moyennant un investissement de 6,84 milliards de livres égyptiennes, soit 428,6 millions de dollars.

Avec un investissement de 6,6 milliards de livres égyptiennes (plus de 413 millions de dollars), la seconde phase du plan permettra de produire 335 000 m3 d’eau potable par jour via sept usines de dessalement d’eau de mer. La troisième partie du projet permettra la construction de 19 usines d’osmose inverse avec un investissement de 29,64 milliards de livres égyptiennes (1,85 milliard de dollars). Les installations construites dans cette phase afficheront une capacité de 1,29 million de m3 d’eau potable par jour. Le quatrième et dernier axe du projet permettra d’obtenir une capacité de production d’eau potable de 100 000 m3 par jour via deux usines de dessalement.

 

 

Jean Marie Takouleu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •