Partager avec votre communauté

Le ministre camerounais de l’Énergie et de l’Eau, Gaston Eloundou Essomba (photo), a lancé le 7 mai 2020 un appel à manifestation d’intérêt, pour la pré-qualification de partenaires en vue de la réalisation des études, la construction et l’exploitation en mode (Built Operate Transfer) d’une centrale thermique à gaz dans la ville de Limbe, région du Sud-Ouest du Cameroun.

Les soumissionnaires pour ce projet, qui devra être livré au plus tard en 2024, selon le chronogramme officiel, ont jusqu’au 10 juillet 2020 pour faire parvenir leurs offres au ministère de l’Eau et de l’Énergie.

Dotée d’une capacité de production de 350 MW, la future centrale thermique à gaz de Limbe ambitionne d’améliorer l’approvisionnement en énergie électrique dans les régions du Littoral, de l’Ouest et du Sud-Ouest, souligne le gouvernement.

Cet appel à manifestation d’intérêt vient-il mettre un terme à la collaboration entre le gouvernement camerounais et le groupe Eranove sur ce projet ? s’interroge le média  Investir au Cameroun. En effet, le 22 avril 2014, l’État du Cameroun avait déjà signé un protocole d’accord pour la réalisation de ce projet, avec ce producteur indépendant d’électricité et d’eau, contrôlé par le fonds d’investissement Emerging Capital Partners (57%).

Le 5 mars 2015, Eranove avait même lancé un appel à manifestation d’intérêt, en vue du recrutement d’un bureau d’étude et d’ingénierie chargé de faire une évaluation du projet. Cette évaluation devait notamment déterminer la viabilité financière du projet, qui semble n’avoir pas finalement aguiché ce constructeur indépendant.

Brice R. Mbodiam

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •