Partager avec votre communauté

Le consortium formé par « EDF Renouvelables », filiale du géant français « Electricité de France » , et la société japonaise « Mitsui & Co », vient de signer une convention de financement de 140 millions d’euros pour le lancement de la première phase (87 MW) du projet de parc éolien de Taza dans le nord du Maroc.

Selon le site Afrik 21, le prêt a été accordé par la Banque japonaise pour la coopération internationale (JBIC), Nippon Export and Investment Insurance (Nexi), Sumitomo Mitsui Banking Corporation (SMBC), MUFG Bank et la banque marocaine Bank of Africa.

La première phase du parc éolien de Taza, dont la construction doit débuter au cours de septembre courant, aura une capacité de 87 MW, une électricité qui sera vendue à l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) dans le cadre d’un contrat de de 20 ans entre le consortium, l’Office et l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN).

EDF Renouvelables et Mitsui & Co. détiendront respectivement 60% et 40% des intérêts privés dans le projet. La partie publique marocaine, représentée par L’ONEE, la MASEN et le Fonds Hassan II, créé en 2000 pour soutenir les investissements dans les infrastructures et les projets structurants du Maroc, pourra détenir jusqu’à 35% du capital de la société du projet, indique EDF Renouvelables citée par Afrik 21.

La première phase de construction du parc éolien de Taza devrait s’achever début 2022.

Selon le consortium, la production d’électricité du parc équivaudra à la consommation annuelle d’électricité de 350.000 personnes, soit 70% de la population de la province de Taza.

Le projet s’inscrit dans la stratégie du Maroc visant à porter la part des énergies renouvelables dans le mix électrique à 52% d’ici 2030.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •