Partager avec votre communauté

Sasol et Air Liquide invitent les soumissionnaires à participer à un processus d’appel d’offres (RFP) pour la fourniture d’énergie renouvelable aux opérations sud-africaines de Sasol.

Société internationale intégrée de produits chimiques et d’énergie, l’activité principale de Sasol est de tirer parti des technologies et de l’expertise de son personnel pour construire et exploiter des installations à l’échelle mondiale afin de produire une gamme de flux de produits de grande valeur, notamment des carburants liquides, des produits chimiques et de l’électricité à faible émission de carbone. Les opérations les plus importantes de la société se situent en Afrique du Sud, en particulier à Secunda à Mpumalanga et à Sasolburg dans l’État libre.

Comme communiqué au marché, Sasol a fixé un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour nos opérations sud-africaines d’au moins 10%, par rapport à 2017, d’ici 2030. L’introduction des énergies renouvelables contribuera de manière significative à notre efforts de décarbonisation.

Suite à la fixation de l’objectif 2030, Sasol a conclu un accord avec Air Liquide pour la vente des unités de séparation de l’air (ASU) sur le site de Secunda. Air Liquide s’est également engagé dans des interventions de réduction des émissions de GES au-delà de celles engagées par Sasol.

«En raison de la nature hautement intégrée du site de Secunda et de l’empreinte associée aux ASU, la collaboration entre les entreprises est nécessaire pour garantir des avantages optimaux en matière de réduction des GES», a déclaré Lebelo Lukhele, directeur des achats chez Energy Business.

«Il est prévu qu’une approche collaborative se traduira non seulement par le respect de l’engagement initial de Sasol pour le site de Secunda, mais sera également dépassée par les efforts combinés.»

À la suite de la vente et de l’approche collaborative de décarbonation, les deux sociétés vont désormais se procurer conjointement 900 MW d’énergie renouvelable d’ici 2030, avec une allocation à l’état final de 500 MW à Sasol et de 400 MW à Air Liquide, soit une augmentation significative par rapport aux 600 MW initialement prévus par Sasol. Cette transaction représentera le plus grand contrat d’approvisionnement en énergie renouvelable du secteur privé en Afrique du Sud et témoigne des opportunités qui découlent du partenariat.

«Nous visons l’acquisition des 600 premiers MW de capacité cette année [environ 1 800 GWh par an] dont 400 MW seront alloués à Air Liquide et 200 MW à Sasol, les dates d’exploitation commerciale envisagées commençant en 2023», a ajouté Lukhele.

Il est envisagé que le (s) soumissionnaire (s) retenu (s) fourniront de l’énergie en tant que producteur (s) d’électricité indépendant (s), selon les termes d’un ou de plusieurs accords d’achat d’électricité à convenir entre les parties.

Conformément au Plan intégré des ressources (IRP 2019), les technologies éoliennes et solaires photovoltaïques (PV) sont privilégiées pour la première tranche du programme. Les projets individuels doivent démontrer une capacité de production d’au moins 70 MW [~ 200 GWh par an].

Les soumissionnaires intéressés peuvent demander l’accès à l’appel d’offres en envoyant leur profil d’entreprise avec les coordonnées à la fois: renouvelable.energy@sasol.com et za-renewable@airliquide.com . La date limite de soumission des manifestations d’intérêt est le 23 avril 2021.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •