Partager avec votre communauté

Des scientifiques de l’Université égyptienne de Benha, en Égypte, ont récemment mis au point une technique de refroidissement actif des panneaux photovoltaïques (PV) basée sur l’utilisation d’eau et d’un mélange d’oxyde d’aluminium (Al2O3) et de chlorure de calcium.

En Égypte, des scientifiques de l’Université de Benha, la capitale du gouvernorat de Qalyubiya, ont découvert une nouvelle technique de refroidissement actif des panneaux photovoltaïques. Il est basé sur l’utilisation d’eau et d’un mélange d’oxyde d’aluminium (Al2O3) et de chlorure de calcium hexahydraté (CaCl2H12O6), un matériau à changement de phase (PCM). Les matériaux à changement de phase – des composés qui peuvent stocker l’énergie thermique et aider à stabiliser la température – peuvent absorber ou libérer de grandes quantités de chaleur «latente» lorsqu’ils subissent un changement dans leur état physique, comme lors de la fusion et de la congélation.

Avant de faire cette découverte, l’équipe de recherche de Benha a appliqué divers mélanges de leurs liquides de refroidissement actifs à un panneau photovoltaïque polycristallin de 50 W et a comparé les performances pendant les mois d’été au Caire, la capitale de l’Égypte, avec celles d’un panneau non traité. Selon les résultats de la recherche, des performances optimales ont été observées avec une solution composée de 75% d’eau et 25% d’Al2O3 / MCP (plaques à micro-canaux).

Le système comprenait l’utilisation d’une unité de refroidissement, d’une pompe à courant continu, de vannes, d’un débitmètre d’eau et de tuyaux de raccordement. Des canaux en aluminium ont été fabriqués pour l’eau et le mélange Al2O3 / MCP. Ceux-ci ont ensuite été placés sous les deux panneaux solaires, qui ont été ajustés au sud et orientés à 30 degrés par rapport à l’horizontale.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •