Partager avec votre communauté

Au Malawi, le gouvernement a lancé le projet « 2 millions de fourneaux améliorés » d’ici à 2020. Ces dispositifs permettront aux femmes de cuisiner de manière durable grâce à la technologie du biogaz. Le pays veut atteindre l’accès universel à une énergie propre pour tous d’ici à 2030.

 

Au Malawi, la biomasse représente 89 % du mix énergétique, les ménages consommant la grande partie de cette énergie. Les forêts du pays en paient le lourd tribut. Le taux de déforestation annuel s’élève désormais à 2,3 %. Pour résoudre ce problème, le gouvernement explore la piste du biogaz. Il vient à cet effet de lancer le projet « 2 millions de fourneaux améliorés » d’ici à 2020. « Il y’a beaucoup de déchets humains et animaux qui peuvent être utilisés pour produire de l’électricité et du biogaz pour la cuisine au Malawi. Avec la technologie du biogaz, il y aura assez de gaz pour la cuisine, la réfrigération, le chauffage de l’eau, l’éclairage et les générateurs d’électricité. Le pays ne devrait donc pas continuer à dépendre fortement du bois de chauffage pour la cuisine », explique Andrew Mkoloma, le président de l’Industrie des énergies renouvelables au Malawi.

Les cuisinières au biogaz permettront aux femmes de cuisiner de manière durable, en préservant l’environnement. Elles seront entre autres composées d’une structure en poterie. Celle-ci sera fabriquée à partir d’argile d’origine locale. Le Malawi s’efforce ainsi d’atteindre l’accès universel à une énergie propre et durable pour tous d’ici à 2030.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •