Partager avec votre communauté

Dans le cadre du Projet d’électrification des zones péri-urbaines de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso (PEPU), le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, a effectué une visite terrain des réalisations des installations de la capitale politique, ce mardi, 5 mai 2020. Bientôt, les 17 500 branchements des deux grandes villes du Burkina seront opérationnels, a-t-on appris sur le terrain.

le Projet d’électrification des zones périurbaines de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso (PEPU) avance très rapidement.Lors d’une visite sur les chantiers, le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo a pu constater l’avancée du projet. Dans certains quartiers comme Yagma, les travaux sont achevés à 90 %. « Nous avons reçu 45 sections et déjà 31 sont finies avec 148 km de lignes basse-tenson réalisées. Nous entamons la construction des lignes de moyenne tension. On finira les travaux d’ici le 15 juin », a affirmé Abhishek Kumar Singh, l’ingénieur en chef de la société Angélique international qui a obtenu la réalisation de ce lot.

Dans le quartier de Rimkiéta, les travaux sont achevés et les lignes seront mises en service au cours de ce mois. Il en est de même dans les quartiers de Sondogo et de Bonheur-ville où le raccordement des ménages a déjà démarré.

« C’est avec beaucoup de satisfaction que j’ai constaté de visu le travail abattu sur le terrain, car c’est pratiquement plus de 1 000 km de lignes qui ont été tirées pour relier tous ces quartiers », a affirmé le ministre.

En tout, le projet PEPU permettra de raccorder 17 500 clients au réseau électrique, dont 3 500 à Bobo-Dioulasso. Il a un coût de mise en place de 51 millions $ (31 milliards Fcfa) financés en grande partie par la Banque africaine de développement. Le gouvernement burkinabé et la SONABEL, la compagnie électrique nationale, ont apporté chacun 4 milliards Fcfa au projet

.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •