Partager avec votre communauté

Le projet d’installation de 50 000 lampadaires solaires dans les villes sénégalaises est déjà à mi-chemin de la société française Fonroche Eclairage. Le projet est ralenti par la pandémie de Covid-19, qui affecte également le Sénégal.

Les mesures restrictives mises en place par le gouvernement sénégalais pour limiter la propagation de Covid-19 impactent le travail de Fonroche Lighting Sénégal, filiale de Fonroche Eclairage. Cependant, la société française a récemment annoncé que son méga projet d’éclairage public était déjà terminé à 50%. La société a remporté le contrat de 87 millions d’euros en 2017.

Les travaux d’installation ont débuté il y a 10 mois, après la création de sa filiale sénégalaise et le recrutement des équipes techniques et administratives, le choix des prestataires locaux et des sous-traitants pour l’installation de cet équipement d’éclairage public. L’objectif du projet est l’installation de 50 000 lampadaires solaires à travers le Sénégal. Ces installations sont déjà visibles dans les villes de Dakar, Saint-Louis, Fatick, Linguère et plusieurs autres communes sénégalaises.

L’impact de la pandémie Covid-19

«Plus qu’un simple éclairage urbain, les lampadaires solaires bénéficient d’un engagement fort de la population locale, qui considère ces nouvelles installations comme un allié de l’amélioration de leur quotidien», explique Fonroche Eclairage .

Les restrictions au mouvement des populations dues à la pandémie de Covid-19 entravent l’avancement du projet. Selon l’entreprise, qui emploie plus de 200 personnes, le chantier a été ralenti ces dernières semaines par la pandémie mondiale de Covid-19 et le couvre-feu en vigueur au Sénégal entre 20h et 6h.

Pour l’heure, la société Fonroche estime que plus de 20 000 Sénégalais bénéficient déjà de ses lampadaires solaires, fonctionnant sur des batteries en alliage de nickel. Les lampadaires solaires installés pourront ainsi fonctionner pendant au moins 10 ans sans entretien. Selon Laurent Lubrano, directeur général de Fonroche Eclairage, dans un lampadaire solaire, 80% de la valeur ajoutée provient de la batterie et du logiciel, qui permettent de délivrer la puissance intelligemment pour assurer un fonctionnement pendant 10 ans, soit 4000 cycles.

Ce contrat a été attribué à Fonroche par l’Agence nationale sénégalaise des énergies renouvelables (Aner), suite au projet d’éclairage de la route d’accès au nouvel aéroport international Blaise-Diagne de Dakar, où la société française avait déjà installé 160 lampadaires Fonroche Smartlight.

 

 

Source : Afrik21

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •