Partager avec votre communauté

Le Fonds pour les énergies durables en Afrique (SEFA), géré par la Banque africaine de développement (BAD), vient d’accorder une subvention de 760 000 dollars pour développer au moins huit petits projets d’énergies renouvelables, dans des pays situés au sud du Sahara. Les fonds seront gérés par Empower New Energy AS (EmNEW). Ils permettront de financer les phases de démarrage et de développement des projets.

La Banque africaine de développement (BAD) réaffirme sa vision pour un continent qui se développe grâce à des énergies propres et accessibles à tous. Un communiqué publié le 15 avril 2020 sur le site de la BAD, informe que le Fonds pour les énergies durables en Afrique (SEFA), dont elle est la gérante, a débloqué une subvention de 760 000 dollars, destinée au développement d’au moins huit petits projets d’énergie renouvelable d’une capacité allant de 1 à 10 mégawatts en Afrique subsaharienne.

Les activités qui seront financées par cette subvention vont de préparation au développement des projets, en passant par les études de faisabilité technique, la diligence juridique, l’évaluation de l’impact environnemental et social, l’assurance qualité et la gestion des risques.

La subvention de la SEFA sera gérée par Empower New Energy AS (EmNEW), un gestionnaire européen de fonds, qui investit dans des projets d’énergies renouvelables à petite ou à moyenne échelle en Afrique, en mettant l’accent sur l’énergie solaire, les technologies hybrides et hydroélectriques.

Ces investissements interviennent au moment où la courbe d’évolution des énergies renouvelable en Afrique opère une chute. Selon le rapport annuel « Statistiques de capacité renouvelable 2020 » publié par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena), la capacité renouvelable de l’Afrique n’a augmenté que de 2 gigawatts (GW) en 2019, soit la moitié des 4 GW qui avaient été installés en 2018.

 

AFRIK 21

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •