Partager avec votre communauté

Depuis quelques années, l’Afrique du Sud a choisi de miser davantage sur les énergies renouvelables. Désormais, le pays s’engage massivement dans le développement de l’énergie solaire et de l’éolien. Des initiatives importantes, tandis que l’Afrique du Sud s’affiche toujours comme un grand producteur de charbon : aujourd’hui, la houille demeure ainsi à l’origine de 90 % de l’électricité produite. Petit tour d’horizon des projets en cours dans le pays.

Récemment, le pays a souhaité s’engager encore davantage dans le solaire : à l’horizon 2030, l’Afrique du Sud prévoit d’allouer au moins 6 GW d’énergie solaire à grande échelle. Le but ? Porter la capacité de production du pays à 8,28 GW, avec néanmoins toujours 43 % de la capacité de production issus du charbon.

Pour ce faire, le Département de l’énergie de l’Afrique du Sud (DoE) a publié une nouvelle stratégie énergétique décennale nommée Plan de ressource intégrée (Integrated Resource Plan, IRP). À court terme, 114 MW de capacité solaire déjà allouée devraient entrer en service l’an prochain.

La centrale solaire Kathu Solar Park : un projet de grande ampleur en Afrique du Sud

Installée à proximité de la plus grande mine de fer à ciel ouvert du monde, la centrale solaire Kathu Solar Park doit atteindre à terme une puissance de 100 MW, pour un coût total de 750 millions d’euros. Avec pas moins de 240 hectares de miroirs paraboliques, cette centrale devrait aider l’Afrique du Sud dans sa transition vers davantage d’énergies renouvelables au sein de son mix énergétique.

De nombreux projets solaires et éoliens en cours

C’est le secteur privé qui financera principalement plusieurs dizaines de projets : une trentaine de contrats ont déjà été signés ou sont en cours de négociation, pour un total de 3,5 milliards d’euros investis. À terme, l’Afrique du Sud espère pouvoir profiter d’une production supplémentaire d’environ 2300 MW.

Ainsi, les projets solaires et éoliens en Afrique du Sud ont pour but premier de permettre la réduction de la dépendance du pays vis-à-vis du charbon, en abaissant à 65 % la part de celui-ci dans la production d’électricité.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •