Partager avec votre communauté

Sur le continent Africain , 9 sociétés spécialisées dans la fourniture de systèmes solaires hors réseau ont été choisies par l’Agence américaine pour le développement international (Usaid) pour bénéficier d’une subvention de 2,6 millions de dollars. Ce financement alloué dans le cadre de l’initiative Power Africa servira à électrifier des centres de santé dans neuf pays via l’off-grid solaire.

Le Covid-19 a révélé les failles des systèmes de santé de tous les pays du monde entier. L’un des défis des hôpitaux en Afrique est l’accès à l’électricité. C’est pour contribuer à régler ce problème que l’initiative Power Africa se penche sur les établissements de soin de santé.

Dans le cadre de cette initiative d’électrification lancée par l’ancien président des États-Unis Barack Obama, l’Agence américaine pour le développement international (Usaid) a choisi neuf fournisseurs d’off-grids solaires pour recevoir une subvention de 2,6 millions de dollars.

Les entreprises établies dans neuf pays africains s’appuieront sur ce financement pour fournir de l’électricité aux structures de soin de santé. C’est le cas d’OffGridBox qui a été choisi pour fournir de l’électricité via sa solution conteneurisée dans six cliniques rurales rwandaises. L’entreprise mettra en place un modèle commercial par répartition (Paygo), en vendant de l’électricité et de l’eau potable aux communautés environnantes.

« Grâce à ces subventions, l’Usaid investit dans un ensemble de projets pilotes qui démontrent comment l’électrification des centres de santé peut être fournie de manière commercialement durable, avec une forte participation du secteur privé », affirme David Stonehill, chef de l’initiative « Beyond the Grid » de Power Africa. L’initiative devrait permettre d’accroître le taux d’accès à l’électricité des établissements de soin de santé sur le continent africain.

Selon l’Usaid, 60 % de cliniques en Afrique subsaharienne n’ont pas accès à l’électricité, et parmi ceux qui y ont accès, seuls 34 % des hôpitaux et 28 % des cliniques ont un accès fiable 24 heures sur 24.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •