Partager avec votre communauté

Le grand pétrolier italien Eni et le géant français Total ont été parmi les soumissionnaires retenus pour deux blocs offshore proposés dans le cadre du cycle de licence de l’Angola 2019, qui proposait dix blocs offshore. 

Les dix blocs proposés étaient situés dans les bassins de Namibe et Benguela, mais les blocs attribués se trouvent tous dans le bassin de Namibe.

L’Agence nationale angolaise du pétrole, du gaz et des biocarburants (ANPG) a déclaré mercredi que Eni avait remporté l’exploitation du bloc 28 et du total du bloc 29, tous deux situés dans le bassin de Namibe.

La participation d’Eni dans le bloc est de 60%, l’Angola Sonangol a gagné 20%, tandis que les 20% restants sont encore disponibles.

Vendredi, dans une déclaration distincte, Eni a déclaré que le bloc 28 est situé dans une zone d’exploration frontalière à quelques dizaines de km du littoral, avec une profondeur d’eau comprise entre 1000 et 2500 m. Selon Eni, les 20% restants du bloc seront attribués à un troisième partenaire lors de la clôture du contrat.

Eni est présente en Angola depuis 1980 et représente actuellement une production de capitaux propres d’environ 145 000 barils équivalent pétrole par jour.

En revanche, Total a obtenu une participation de 46% dans le bloc 29 avec Equinor, Sonangol et BP comme partenaires avec respectivement 24,5%, 20% et 9,5%.

La société d’État angolaise Sonangol a également obtenu l’exploitation du bloc 27. La participation de Sonangol est de 35% tandis que les 65% restants sont encore disponibles.

L’ANPG a déclaré que la date et le lieu du début du processus de négociation pour chaque bloc seraient communiqués prochainement.

Offshore Energy Today Staff

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •