Partager avec votre communauté

Créee en Mars 2014 , l’association camerounaise pour les énergies renouvelables à pour missions de faire , la promotion et la vulgarisation des énergies renouvelables, former des jeunes africains au métier d’installateur et de mainteneur au domaine des énergies renouvelables à travers son centre de formation en gestation dénommée ITFERAC (Institut Technique de Formation aux Energies Renouvelables en Afrique Centrale) . Pour Gérard NTCHOUABIA , Président – Fondateur de cette association , L’ACER ( Association camerounaise pour les Energies Renouvelables) est ouverte à toutes personnes morales ou physiques exerçant dans le domaine des énergies renouvelables.

 

ENERGIACI : Pouvez-vous présenter ?

Merci de m’avoir accordé cette interview, Je suis Gérard NTCHOUABIA, Ingénieur Commercial de formation, Expert – consultant Afrique en énergies renouvelables ,Président fondateur de lACER (Association camerounaise pour les Energies Renouvelables), association de solidarité internationale , Vice Président du Comité Technique énergies nouvelles et renouvelables (CT19)  de lAgence des Normes et de la Qualité du Cameroun (ANOR) et Directeur de Publication du Magazine panafricain « Planète Verte Infos »

 

ENERGIACI : Depuis quelle année votre association / CLUB a été mise en place (existe) ?

Gérard NTCHOUABIA : Notre Association citoyenne à encrage international, régulièrement déclarée respectivement au Cameroun (loi 1990) et en France (loi 1901) a vu le jour le 24 Mars 2014.

 

ENERGIACI : Quel est le but recherché à travers cette association ?

Gérard NTCHOUABIA : Notre Association a pour but d’œuvrer pour le développement des énergies renouvelables au Cameroun et en Afrique.

 

ENERGIACI : Quelles sont vos différentes missions ?

Gérard NTCHOUABIA : Les différentes missions de notre association sont :La promotion et la vulgarisation des énergies renouvelables à travers l’organisation des séminaires, des salons internationaux, colloques, forums… ;

L’information à travers son magazine panafricain « Planète Verte Infos », magazine panafricain de périodicité bimensuel, traitant les informations et actualités sur les énergies renouvelables, l’écologie, le développement durable et l’habitat durable avec l’ouverture lors des prochains numéros d’une rubrique dénommée : Collectivités territoriales décentralisées et problématique d’accès à l’énergie et l’eau ;

La formation des jeunes africains au métier d’installateur et de mainteneur au domaine des énergies renouvelables à travers son centre de formation en gestation dénommée ITFERAC (Institut Technique de Formation aux Energies Renouvelables en Afrique Centrale) ;

La structuration de la filière des énergies renouvelables à travers son implication et sa présence dans le Comité Technique énergies nouvelles et renouvelables (CT 19) de l’Agence des Normes et de la Qualité du Cameroun (ANOR).

C’est fort de ces missions que notre association citoyenne a été approchée par l’AER (Agence d’Electrification Rurale du Cameroun) avec qui elle a signé une convention de partenariat le 16 février 2021.

 

ENERGIACI : Quelles sont les conditions d’admissions ? Combien de membres comptent votre association à ce jour ?

Gérard NTCHOUABIA : Notre association est ouverte à toutes personnes morales ou physiques exerçant dans le domaine des énergies renouvelables, qui sont de fait membre de notre association. Mais, toute personne morale ou physique devient membre de droit lorsqu’il s’acquittera de ses cotisations annuelles qui varient en fonction des catégories du domaine et de sa taille.

Sur ce, nous comptons à ce jour membres permanent (09), et plusieurs membres bénévoles (12) et plusieurs adhérents ou membres de fait (60)

Pour précision : notre association a une vision très large

Sur ce, ACER est (Association Camerounaise pour les  Energies Renouvelables)https://www.acer-enr.com/ différent de « Association camerounaise des énergies renouvelables »

Cette vision large lui permet de s’ouvrir aux personnes morales ou physiques qui œuvrent pour la protection de la planète et militent pour la réduction de l’émission des gaz à effet de serre

 

Gérard NTCHOUABIA au sommet sur le climat

 

ENERGIACI : En Février 2019, vous avez organisé avec réussite le premier salon des énergies renouvelables au Cameroun. quelles sont vos attentes pour cette nouvelle édition ?

Gérard NTCHOUABIA : Effectivement du 16 au 24 février 2019, nous avions organisé avec succès la première édition du salon international sur les énergies renouvelables au Cameroun sous le thème : « Les énergies renouvelables au Cameroun : Réussir la stratégie nationale du développement de la filière », mais malheureusement, à cause de la pandémie planétaire de la Covid 19, la deuxième édition initialement prévue du 24 avril au 02 mai 2021, a été reportée plutôt du 20 au 27 Février 2022 au Palais de Congrès de Yaoundé.

Pour infos, avant ce premier salon international organisé en Février 2019, nous avions organisé les 26 et 27 Octobre 2016 le Colloque Franco- Camerounais sur les énergies renouvelables à l’Hôtel de Ville de Yaoundé.

 

ENERGIACI : Quelles sont les stratégies utilisées par votre association pour promouvoir les énergies renouvelables en Afrique et  précisément au Cameroun ?

Gérard NTCHOUABIA : Pour promouvoir les énergies renouvelables en Afrique, notre association utilise comme stratégie la diffusion d’informations à travers son magazine panafricain « Planète Verte Infos », elle collabore également avec les différentes organisations internationales comme GIZ , le Bureau Régional Yaoundé, la Fondation Konrad Adenauer, la Fondation Friedrich Ebert, … qui éditent les ouvrages et programmes de sensibilisation des énergies renouvelables dans tous les pays, elle répond aux différentes sollicitations d’échanges sur les questions relatives aux énergies renouvelables dans les forums et autres.

 

ENERGIACI : En 2020, La pandémie de la Covid-19  a  touché presque  tous les secteurs de l’économie, pensez vous que cette crise aura un impact sur le développement des énergies renouvelables ?

Gérard NTCHOUABIA : En 2020, la Pandémie de la Covid 19 a touché presque tous les secteurs de l’économie, bien évidemment, le secteur des énergies renouvelables n’a pas été épargné, mais, il faut relever que malgré cette pandémie, le développement des projets d’énergies renouvelables est entrain de croitre à cause du fort besoin des populations africaines en électricité, en effet, la problématique d’accès à l’électricité touche de nos jours plus d’1/3 des populations africaines, car plusieurs localités africaines sont encore de nos jours non reliées au réseau électrique national , donc, il est urgent de répondre à cette problématique d’accès à l’électricité par les différentes solutions d’énergies alternatives qui sont une solution idoine et adaptée pour pallier à cette problématique qui est à juste titre un véritable fléau minant les populations africaines aspirant aussi à l’électricité, au bonheur et à la sécurité .

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •