Partager avec votre communauté

Dans la commune de Zé au sud du Bénin, les femmes transformatrices de manioc ont bénéficié d’un projet de revalorisation de leurs déchets en biogaz. Le projet financé par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), permettra de réduire la déforestation et d’accroitre les revenus de 350 femmes transformatrices de manioc.

L’ONG Afrique Espérance a procédé le 8 mai 2020 au lancement d’un projet écologique dans la commune de Zé, située au sud du Bénin. Enjeux : la valorisation des déchets organiques dans la chaine de valeur du manioc. Ainsi, les épluchures de manioc et autres déchets organiques issus de la production du gari (farine de manioc) seront désormais déversées dans un biodigesteur. Le biogaz produit remplacera le bois de chauffage dans la cuisson du gari, tandis que l’engrais organique issu de la production du biogaz (digestat) servira de fertilisant dans les champs de manioc.

En adoptant le biogaz comme alternative énergétique, les quelque 350 femmes transformatrices de manioc de la commune de Zé vont ainsi réduire les coûts de production du gari, tout en préservant leur santé et l’environnement. Selon les estimations, la production d’un kilogramme de gari nécessite en moyenne 1,30 à 2,40 kg de bois selon le type de foyer. Aussi, les femmes sont-elles exposées pendant près de 10 heures par jour aux fumées générées par la combustion du bois de chauffe. Ces fumées, composées de polluants gazeux, peuvent entraîner à des maladies respiratoires comme les bronchites chroniques, les cancers pulmonaires, les maladies cardiovasculaires et oculaires.

Un projet financé par l’OIF

La mise en œuvre du projet de valorisation des déchets organiques dans la commune de Zé prendra six mois. Elle est soutenue par l’Institut Francophone pour le Développement durable (IFDD), organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à hauteur de neuf-mille euros, sur les 9605 euros nécessaires. Les ressourcesu complémentaires sont mobilisées par l’ONG Afrique Espérance.

Le soutien financier de l’IFDD intervient dans le cadre son initiative « Objectif 2030 », qui consiste à favoriser des progrès concrets en matière de développement durable par la mise en œuvre des Objectifs du développement durable (ODD) à l’horizon 2030.

Dans cette lancée, le projet de valorisation des déchets organiques dans la commune de Zé répond précisément à l’objectif n013 des 17 ODD définis par l’ONU. À savoir, préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité.

Boris Ngounou

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •