Partager avec votre communauté

Dans le cadre de leurs opérations de production pétrolière en Afrique, la majorité des compagnies pétrolières opérant en onshore rejettent dans l’environnement leurs déchets industriels. Ces produits toxiques ont de graves conséquences sur les populations.

Lasse de constater que malgré plusieurs rappels à l’ordre, des compagnies pétrolières opérant dans le pays continuent de polluer le sol et les cours d’eau, Josephine Napwon Cosmas, la ministre sud-soudanaise de l’Environnement, a menacé d’engager des poursuites à leur encontre. Une déclaration faite lors de la cérémonie de lancement d’un appel d’offres pour des audits environnementaux couvrant plusieurs bassins pétroliers.

« Il est indispensable que les compagnies pétrolières se conforment aux réglementations liées à la protection de l’environnement. J’ai personnellement visité les champs pétroliers de notre pays et ce que j’ai vu n’est pas ce dont nous avons convenu. La pollution des champs pétrolifères est réelle. Des personnes meurent à cause des déversements. La vie de notre peuple est importante et j’aimerais que les compagnies pétrolières en tiennent compte. Autrement, nous avons le droit en tant que ministère, d’arrêter leurs opérations. », a martelé la dirigeante.

En clair, les compagnies qui dans le futur seront reconnues coupables d’avoir transgressé les règles de protection de l’environnement pourraient se voir retirer leurs permis d’exploitation. Depuis plus de 10 ans que la question a été soulevée, c’est l’une des toutes premières fois que Juba intervient officiellement sur la question.

Un coup de gueule qui devrait ravir les organisations de protection de l’environnement qui ont, depuis plusieurs années, tiré la sonnette d’alarme sur la pollution des cours d’eau dans l’Etat d’Unity, principal bassin de production du pays. Ladite pollution qui affecte plus de 600 000 personnes, contamine aussi les terres agricoles et affecte le bétail.

Selon l’ONG allemande Sign of Hope qui fournit de l’aide médicale et d’autres formes d’aide humanitaire, l’eau des puits est devenue salée et sent mauvais. Des rapports médicaux ont par ailleurs montré que cette contamination est à la base de nombreuses maladies mortelles et aussi de malformations chez les nouveau-nés.

 

Source : Agence Ecofin

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •