Partager avec votre communauté

Un conseil scientifique et technique vient d’être constitué pour la préservation de la biodiversité du parc urbain Bangr-weogo, situé à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Le conseil jouera un rôle consultatif pour toute initiative touchant cet espace riche en biodiversité.

Longtemps attendu, un conseil scientifique et technique vient d’être constitué pour préserver la biodiversité du parc urbain Bangr-weogo, situé dans la commune de Ouagadougou. Le conseil a récemment été installé par le ministre burkinabé de l’Environnement et de l’Économie verte, Nestor Bassière, en compagnie du maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé. Selon Nestor Bassière, le nouveau conseil scientifique et technique devrait remédier au problème de dégradation et de « pillage » de ce massif forestier rétrocédé par l’État burkinabé à la commune de Ouagadou depuis 2001.

« Le site fait face à de nombreux défis notamment le pillage et la dégradation des ressources naturelles, les agressions multiples, la stagnation des eaux de ruissellement et des lacs de barrages déversées par les canaux primaires, suscitant ensablement et accumulation de déchets tant liquides que solides. Ce qui entraîne la mort d’arbres, l’émiettement des limites géographiques du Parc et l’effondrement par endroit de la clôture du périmètre », explique le maire d’Ouagadougou.

Composé de 22 membres, le conseil scientifique et technique devrait ainsi travailler en étroite collaboration avec la direction du parc urbain de Bangr-weogo, notamment pour la rénovation de la barrière de protection afin d’éviter la divagation des animaux dangereux comme les crocodiles. S’étalant sur une superficie de 263 hectares, le parc a été ouvert par l’État burkinabé en 1997.

L’espace de préservation de la biodiversité contient plus de 360 espèces de plantes, 160 espèces d’oiseaux et plus de 40 espèces d’animaux comme les antilopes, les crocodiles, les singes, les écureuils, etc. Le parc urbain de Bangr Weogo comprend également un musée entièrement dédié au règne animal, un terrain de sport, ainsi qu’une aire de jeu pour enfant baptisé « Faso Park ».

Jean Marie Takouleu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •