Partager avec votre communauté

Eric Koua est un ingénieur pétrole de L’INPHB,  ll  obtenu un DESS en génie énergetique option énergies renouvelables de la Polytechnique Montréal et totalise plus de 12 années d’expériences professionnelle dans le secteur de l’énergie. Lauréat du prix YALI-CI 2014 nous l’avons rencontré et échangé avec lui  sur son parcours .

Energiaci :Pouvez-vous, vous présenter?

Eric KOUA : Je me nomme Eric KOUA, génie énergéticien et entrepreneur avec plus de 12 années d’expérience professionnelle dans le secteur de l’énergie, lauréat du prix de Jeune Leader africain YALI-CI décerné par l’ambassade des USA en 2014, de la bourse australienne en système d’Information géographique en 2015 et de la bourse canadienne en énergie en 2018.

 

Energiaci :Quel cursus avez-vous suivi?

Eric KOUA :Après le BAC au Lycée Scientifique de Yamoussoukro, mon cursus universitaire se décline en 3 étapes :

  • Polytechnique INP-HB Yamoussoukro: où j’ai fait les classes préparatoires Mathématique-Biologie supérieures, après concours, j’ai intégré le cycle ingénieur de l’ESMG pour obtenir le diplôme d’ingénieur Pétrole en 2007.

 

  • Université Nangui-Abrogoua: où j’ai fait le DEA (Diplôme d’Étude Approfondie) en Science environnementale pour comprendre les enjeux de la protection environnementale étant acteur des émissions de CO2

 

  • Polytechnique Montréal: où j’ai fait un DESS en Génie énergétique option énergies renouvelables. Ce diplôme obtenu s’est fait après  ma sélection à la bourse internationale PCBF (Programme Canadien de Bourse de la Francophonie).

 

Energiaci :Quel métier exercez-vous? Depuis combien de temps avez-vous cette fonction?

Eric KOUA : J’ai commencé à travailler en 2007 après ma soutenance pour l’obtention du diplôme d’ingénieur. J’ai occupé successivement les postes :

  • Ingénieur Pétrophysique: qui consiste à interpréter les caractéristiques physico-chimiques des formations réservoirs ou traversées par le puits pétrolier.
  • Ingénieur en Banque de données Géosciences :qui consiste à analyser et manager les données énergétiques depuis 2011 à aujourd’hui

 

Energiaci :En quoi consiste votre travail?

Eric KOUA : Mon travail de gestionnaire de données pétrolières consiste à stocker sur des serveurs les données de l’énergie notamment pétrolières. Il s’agit des données : cartographiques, géologiques et diagraphiques. Il s’agit donc de coder ces données dans des langages machine pour celle-ci soit accessibles à tout opérateur depuis l’extérieur qui souhaite s’informer sur le bassin sédimentaire Ivoirien. Lorsque le besoin de ces données se manifeste alors, nous commercialisons ces données.

L’intérêt de ce travail est d’avoir les données digitales disponibles, l’opérateur n’a pas besoin de se déplacer pour manifester un besoin de mener des opérations dans le bassin sédimentaire Ivoirien en travaillant sur des serveurs sécurisés qui utilisent des langages comme LINUX/UNIX.

Derrière mon principal travail, je fais beaucoup de consultance ;

  • Séminaire de formation dans les énergies conventionnelles et renouvelables
  • Recrutement/business plan de compagnie pétrolière
  • Dimensionnement de parc solaire/éolien/biomasse.

 

Energiaci : Quelles compétences constituent un atout pour avoir une bonne carrière professionnelle?

Eric KOUA : Les compétences à avoir pour une bonne carrière professionnelle sont :

  • Capacité d’adaptation : chaque entreprise à ses réalités
  • Curiosité : pour aller le plus loin possible dans la recherche de l’information et dans de la formation
  • Persévérance : car des difficultés se dresseront durant votre parcours professionnel, mais il faut être constant et toujours motivé à réussir.

 

Energiaci : Quelles sont vos ambitions à long terme?

Eric KOUA : Mes ambitions à long terme sont :

  • Travailler pour une organisation internationale
  • Construire une entreprise dans les énergies renouvelables.

 

 

Energiaci : Que pensez-vous du domaine Pétrolier, Énergétique et Minier de la Côte d’Ivoire?

Eric Koua : Secteur pétrolier 

Considérant le bilan de l’année 2019 comparé à celui de l’année 2018, les productions de pétrole et gaz ont augmenté. Cependant, la production journalière du premier trimestre de l’année 2020 est 27 543 bopd alors que l’objectif était d’atteindre une production de 200 000 bopd en 2020.

Secteur Pétrolier Ivoirien

 

Secteur de l’énergie: un mix énergétique dominé par le gaz

Ce secteur est dominé par la production énergétique de source thermique c’est-à-dire du gaz naturel.

Secteur énergétique

 

 

Toutefois, l’objectif dans ce secteur est de réduire la dépendance au gaz en augmentant la part des énergies renouvelables notamment de la biomasse et l’énergie solaire dans le mix énergétique.

 

  • Secteur minier:
Secteur Minier

 

Longtemps dominé par la production de manganèse, ce secteur a vu l’entrée récente de la première production de bauxite en 2020, avec l’objectif d’atteindre une production de 70 000 tonnes cette année. Même si elle est importante, la production aurifère reste faible devant celle du manganèse et de la bauxite.

 

Energiaci : Quels conseils donneriez-vous à tous ces jeunes étudiants en quête d’emplois dans le domaine Pétrolier, Energétique et Minier?

Eric KOUA :Les secteurs du pétrole et des mines sont des secteurs à fort potentiel d’emploi. Cependant, ils dépendent du coût des matières premières donc, sont très fluctuants selon les coûts imposés à l’échelle internationale. Ces fluctuations doivent amener les jeunes diplômés à ne pas se limiter à la formation de base dans ces domaines spécifiques, mais à élargir leurs champs d’apprentissage. En complétant la formation initiale avec des formations comme : l’infographie, le « Big Data », l’informatique, le système d’information géographique, Finance, économie, dessin technique.

 

Energiaci : Quels conseils donneriez-vous à toutes ces personnes qui souhaitent suivre votre exemple?

Eric Koua :L’astuce est de s’armer de motivation en restant concentrer sur son objectif final et en développant un mental solide qui vous permettra d’affronter chaque challenge que vous rencontrerez. Une vie sans défi, n’existe pas, du moins rarement. Qu’on le veuille ou non, nous sommes confrontés à un moment donné à des moments plus difficiles que d’autres. Ce qu’il faut avant tout, c’est savoir comment les affronter. C’est ce qui vous permettra d’avancer. Concrètement, mes habitudes journalières sont :

  • Dormir tôt
  • Se réveiller tôt
  • Faire la liste des objectifs
  • Accorder du temps à mes proches
  • Faire du sport.

 

Energiaci Votre mot de fin?

Eric KOUA :Le succès n’est toujours un chemin facile à parcourir ou même de façon imagée, n’est pas un ascenseur. Il faudra donc s’habituer à prendre les escaliers. Nous aimerions tous avoir un succès immédiat et voulons prendre l’ascenseur pour réussir, mais très peu d’entre nous ont le droit de le prendre. L’un des plus gros inconvénients de prendre l’ascenseur est la chute. Lorsque vous tombez, vous tombez tout droit vers le bas. Lorsque vous tombez dans les escaliers, vous ne tombez que quelques marches.

Le succès est un escalier, chaque étape vous rapproche du sommet. Mais rien ne se passera si vous ne commencez pas à grimper. Arrêtez de regarder l’ascenseur et donnez-vous la peine de vous améliorer dans les domaines d’avenir, car le succès donne du talent et la réussite du courage.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •