Partager avec votre communauté

La Banque mondiale a approuvé 500 millions de dollars pour aider le gouvernement du Nigéria à améliorer son secteur de la distribution d’électricité. Le projet contribuera à dynamiser l’accès à l’électricité en améliorant les performances des sociétés de distribution d’électricité grâce à un programme de comptage à grande échelle souhaité par les Nigérians depuis longtemps. 

85 millions de Nigérians n’ont pas accès à l’électricité du réseau. Cela représente 43% de la population du pays et fait du Nigéria le pays avec le plus grand déficit d’accès à l’énergie au monde. Le manque d’électricité fiable est une contrainte importante pour les citoyens et les entreprises, entraînant des pertes économiques annuelles estimées à 26,2 milliards de dollars, ce qui équivaut à environ 2% du PIB. Selon le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, le Nigéria se classe 171e sur 190 pays pour ce qui est de l’accès à l’électricité et l’accès à l’électricité est considéré comme l’une des principales contraintes du secteur privé.

« L’amélioration de l’accès et de la fiabilité de l’énergie est essentielle pour réduire la pauvreté et libérer la croissance économique au lendemain de la pandémie mondiale de COVID-19», déclare Shubham Chaudhuri, directeur national de la Banque mondiale. «L’opération contribuera à améliorer la viabilité financière des DISCO et à augmenter les revenus de l’ensemble du secteur électrique nigérian, ce qui est essentiel pour économiser de rares ressources fiscales et créer des emplois en augmentant la productivité des entreprises privées et publiques».

Le programme de relance du secteur de la distribution au Nigéria (DISREP) contribuera à améliorer la qualité du service, ainsi que les performances financières et techniques des sociétés de distribution en fournissant un financement basé sur la performance et la réduction des pertes. Ce projet complète le soutien apporté dans le cadre de l’ opération de relance du secteur électrique (PSRO) approuvée en juin 2020 Plus précisément, il veillera à ce que les entreprises de distribution réalisent les investissements nécessaires pour réhabiliter les réseaux, installer des compteurs électriques pour une facturation plus précise des clients et améliorer la qualité de service pour ceux déjà connectés au réseau. Il contribuera également à renforcer la gestion financière et technique des DISCO pour améliorer la transparence et la responsabilité du secteur de la distribution.  

«Le programme ne sera éligible qu’aux DISCO qui déclarent de manière transparente leurs rapports de performance au public avec un flux réel de fonds basé sur une vérification stricte des objectifs de performance atteints par un tiers indépendant. Le programme rendrait également des compteurs disponibles à des prix abordables pour tous les consommateurs nigérians, une demande attendue depuis longtemps des Nigérians », déclare Nataliya Kulichenko, chef de l’équipe de travail de la Banque mondiale pour le projet.

Le programme réduira les émissions de CO2 du secteur électrique nigérian en réduisant les pertes techniques, en augmentant l’efficacité énergétique, en remplaçant le diesel et la biomasse par de l’électricité du réseau et en investissant davantage dans les énergies renouvelables sur et hors réseau. DISREP soutient l’élaboration d’orientations réglementaires sur les infrastructures résilientes au climat et facilite l’inclusion des risques climatiques dans la prise de décision.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •