Partager avec votre communauté

Dans le cadre du Forum africain de l’énergie (AEF) qui se tiendra en ligne du 20 octobre au 13 novembre 2020, son organisateur EnergyNet s’est associé à la Banque africaine de développement (BAD) pour lancer le concours « Infrastructures africaines de demain ». Il concerne surtout les fournisseurs d’énergie propre en Afrique.

« Le concours vise à inspirer la formation d’équipes et d’idées novatrices en vue de transformer les services publics actuels en un réseau public de pointe, futuriste, smart, vif et renouvelable. Le principe général est de créer une plateforme permettant aux propriétaires actuels d’actifs de proposer des idées innovantes, réalistes, pratiques et réalisables afin de pouvoir, à l’avenir, remplacer un à un les services publics existants », explique EnergyNet, l’organisatrice de l’AEF 2020.

Les inscriptions au concours ont commencé depuis le 8 octobre et s’achèveront le 6 novembre 2020. La compétition s’appuie sur les piliers du programme de transformation des services publics renouvelables (SUT) de la BAD, notamment la bonne gouvernance du secteur de l’énergie, la planification intégrée des ressources à moindre coût, le développement du capital humain, les réformes sectorielles et la viabilité financière, ainsi que les partenariats intelligents et suivis des performances.

Après la publication de la liste des finalistes le 11 novembre, le nom de l’équipe gagnante sera dévoilé le 13 novembre 2020, le jour de clôture de l’AEF. La BAD inscrit le concours « Infrastructures africaines de demain » dans le cadre de la deuxième vague des réformes du secteur de l’électricité dont l’objectif majeur est l’ouverture du secteur au flux financier étranger. Le lauréat du concours remportera un prix de 5 000 dollars.

Pour plus d’informations sur la compétition, cliquez ici.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •