Partager avec votre communauté

Les travaux ont commencé sur le chantier de construction de la centrale hybride solaire-diesel de Ndjolé au Gabon. Ce projet est développé et financé par le Fonds de dépôt et de consignation (CDC) du Gabon.

Le projet de construction d’une centrale hybride à Ndjolé est désormais en bonne voie. Les travaux viennent de commencer sur le site du projet dans la province du Moyen-Ogooué à l’ouest du Gabon. L’usine est en cours de construction par Ausar Energy, filiale du groupe français Engie, qui travaille pour le compte du Fonds gabonais de dépôt et de consignation (CDC).

La centrale hybride de Ndjolé sera composée de 1 445 panneaux solaires et onduleurs solaires  «installés avec une précision millimétrique sur la base d’une carte GPS sur pieux en acier galvanisé».  L’ensemble du système produira 400 kWc d’électricité. La centrale solaire photovoltaïque sera soutenue par un générateur diesel.

Un vaste projet

«Le CDC (fonds de consignation et de consignation) possède et finance l’usine. Elle a conclu un contrat de location-achat pour la centrale solaire avec SEEG (la société d’énergie et d’eau du Gabon), qui la gérera et l’entretiendra pour une durée de 15 ans »,  explique Edgard Moukoumbi, directeur de l’énergie du CDC. L’électricité sera fournie à la station de transformation via une ligne moyenne tension de 500 mètres de long. Le chantier de construction de la nouvelle installation sera livré d’ici mars 2020.

La centrale de Ndjolé fait partie d’une série de projets hybrides que le CDC mène dans ce pays d’Afrique centrale. Au total, huit centrales seront construites au Gabon. D’une puissance de 850 kW, le plus grand sera construit dans la ville de Bitam. Les autres seront installés à Makokou, Ovan, Mékambo, Booué (dans la province d’Ogooué Ivindo), Minvoul et Medouneu (dans la province de Woleu Ntem).

Tous ces systèmes hybrides auront une capacité combinée de 2,2 MW. Selon Engie, les huit mini-centrales électriques raccordées au réseau devraient permettre d’économiser un million de litres de fioul par an, évitant ainsi l’émission de 2600 tonnes de dioxyde de carbone sur la même période. Les centrales électriques hybrides réduiront également les coûts de production d’électricité de 30%. «Cette technologie est une innovation majeure pour le Gabon qui va développer pour la première fois des compétences en énergie solaire photovoltaïque. Ces usines contribueront au plan climatique du pays pour inverser le mix énergétique du Gabon, qui était jusqu’à présent principalement constitué de combustibles fossiles »,  explique Engie. La mise en œuvre du projet nécessitera un investissement de 4 milliards de francs CFA, soit plus de 6 millions d’euros.

Source : AEP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •