Partager avec votre communauté

L’entreprise suisse Nek veut  produire 1 000 MW d’électricité à partir de plusieurs parcs éoliens au Ghana.

Le Ghana pourrait bientôt devenir l’un des principaux producteurs d’énergie éolienne en Afrique. Cette ambition se concrétise avec l’annonce par la société suisse Nek de produire 1 000 MW d’électricité dans les prochaines années. Selon ce producteur indépendant d’électricité (IPP), la mise en œuvre de ce méga projet appuierait la mise en œuvre de la loi 832 sur le développement des énergies renouvelables au Ghana, notamment à travers la création d’un fonds pour faciliter le financement.

Le projet sera mis en œuvre en plusieurs phases. La première phase devrait générer 160 MW et 75 MW pour la deuxième phase. 

La mise en œuvre du méga-projet éolien de Nek devrait contribuer à diversifier le mix électrique du Ghana, qui est dominé par l’énergie thermique (près de 2 800 MW) produite par les grandes centrales électriques à combustibles fossiles. L’hydroélectricité arrive en deuxième position avec une capacité installée de 1 580 MW selon l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). La production hydroélectrique est cependant fortement affectée par «l’évolution des conditions hydrologiques», comme la baisse du débit des rivières.

Le gouvernement de ce pays d’Afrique de l’Ouest devrait donc s’appuyer sur des sources alternatives telles que l’énergie solaire et éolienne pour fournir de l’électricité à sa population.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •