Partager avec votre communauté

Aker Energy Ghana Limited («Aker Energy») réaffirme son engagement à trouver une solution qui permettra le début d’un développement progressif du champ de pacanes au large du Ghana.

«À une époque où la plupart des autres sociétés E&P mettent des projets de développement sur l’étagère en raison de la situation COVID-19 et des bas prix historiques du pétrole, Aker Energy et nos partenaires, Lukoil, Fueltrade et GNPC, en étroite collaboration avec le gouvernement du Ghana, sont poursuivre activement un concept de développement où nous pouvons commencer la première phase d’un développement progressif du champ de noix de pécan », a déclaré Håvard Garseth, PDG d’Aker Energy. «Bien que nous ayons un calendrier modifié, nous sommes sur le point de trouver un concept de développement avec un prix d’équilibre qui soit durable et résilient également dans un environnement de bas prix du pétrole.»

En mars, Aker Energy a annoncé qu’une décision finale d’investissement (FID) pour le projet de développement du champ de noix de pécan avait été suspendue, reportant le projet. Bien qu’aucune nouvelle date n’ait été fixée pour le FID, la société travaille activement pour confirmer la faisabilité d’un développement progressif du champ de noix de pécan en exécutant des études conceptuelles.

Le développement progressif du champ de noix de pécan et l’utilisation d’un navire FPSO redéployé réduiront considérablement le CAPEX et, par conséquent, le seuil de rentabilité. De plus, cela augmentera la possibilité de parvenir à un projet commercialement réalisable qui permettra une décision d’investissement. Aker Energy et ses partenaires évaluent actuellement plusieurs candidats FPSO pour le redéploiement, et la sélection finale sera basée sur les capacités techniques et les coûts.

Alors que le concept original de développement sur le terrain était basé sur un FPSO centralisé soutenant le développement de l’ensemble du champ de noix de pécan, ainsi que sur des liens avec toutes les autres ressources de la région, l’accent a été mis sur une approche de développement par étapes. Cette approche permettra à Aker Energy de commencer avec un FPSO pour Pecan dans le sud et de s’étendre à un deuxième FPSO dans le nord après quelques années, avec des connexions de ressources découvertes supplémentaires. Le premier FPSO sera déployé à environ 115 kilomètres au large du Ghana sur un système de production sous-marin installé dans des eaux ultra profondes à des profondeurs allant de 2 400 à 2 700 mètres.

«La mise en service de projets comme le champ de noix de pécan est essentielle à notre mission de faire du Ghana un producteur majeur en Afrique de l’Ouest et en Afrique dans son ensemble», a déclaré le Dr Mohammed Amin Adam, ministre adjoint de l’Énergie.

«Avec nos partenaires, nous sommes optimistes que nous établirons un concept réalisable afin que nous puissions enfin voir le premier pétrole dans le quatrième champ offshore au Ghana», a déclaré Kadijah Amoah, directeur de pays au Ghana. « Nous restons attachés au Ghana. »

Aker Energy détient une participation de 50% dans le bloc Deepwater Tano Cape Three Points au Ghana, y compris le projet de développement de Pecan.Les autres partenaires sont Lukoil (38%), Fueltrade (2%) et Ghana National Petroleum Corporation (10%). Le bassin de Tano au large du Ghana est une région pétrolière prolifique et le bloc DWT / CTP est situé au centre de ce bassin. Sept puits d’exploration réussis et huit puits d’évaluation sur le bloc se sont révélés une base de ressources importante ainsi qu’un haut potentiel.

Le champ de noix de pécan a été découvert par Hess en 2012, qui a évalué le champ avec cinq pénétrations de réservoir.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •