Partager avec votre communauté

La Société Anglogold Ashanti de Guinée (SAG) n’en peut plus. Evoluant dans l’extraction de l’or à Siguiri, cette compagnie minière sud-africaine a décidé de plier bagages.

Selon un communiqué de la direction générale de la SAG, ce vendredi 15 novembre, depuis 6h du matin, ses mines sont envahies par des citoyens du district de Fatoya, localité relevant de la sous-préfecture de Kintinian, préfecture de Siguiri.

La présence de ces citoyens empêche, selon la direction de la SAG, le déroulement normal des opérations de la société.

Lassée des crises à répétition dans la localité, la SAG, qui considère que cette situation est une menace à la sécurité des personnes et des biens, est passée à la vitesse supérieure. Elle a décidé, sur instruction du groupe Anglogold Ashanti dont le siège est à Johannesburg, , d’arrêter progressivement ses activités minières à Siguiri.

La direction générale annonce l’arrêt des opérations d’extraction minière, de sondage et de contrôle des sols. Et progressivement au niveau de l’usine, nous apprend-on, il va y avoir aussi des arrêts.

La SAG a aussi décidé, à compter de ce vendredi, de suspendre tous les contrats de sous-traitance et de prestation ainsi que contrats individuels de travail conformément aux dispositions prévues en cas d’impératif de sécurité et force majeure.

Seul le service minimum va être assuré dans chaque département jusqu’à l’arrêt définitif des opérations de la mine, selon toujours la direction de la SAG.

Des instructions fermes ont été données aux responsables de la centrale électrique pour prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin de planifier l’arrêt progressif de la fourniture du courant électrique.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •