Partager avec votre communauté

Madagascar reçoit 4,02 millions d’euros du Fonds africain de développement (FAD), le guichet de prêt à taux réduit de la Banque africaine de développement (BAD). Ce prêt permet au gouvernement malgache de financer une partie de son investissement de 30 millions d’euros dans le projet hydroélectrique Sahofika, situé à environ 100 km de la capitale malgache, Tananarive.

Le projet est développé dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) par un consortium appelé Nouvelle énergie hydroélectrique de l’Onive (NEHO), formé par la société française Eiffage, la société marocaine Themis et Eranove, une société franco-africaine. L’objectif du projet est d’injecter 205 MW dans le réseau électrique de Madagascar par la construction d’un barrage sur la rivière Onive.

Le barrage aura une hauteur de 60 m avec un réservoir qui couvrira une superficie de 6,7 km². L’eau quittera le réservoir et s’écoulera par un pipeline de 716 m avant d’atteindre une centrale hydroélectrique équipée de sept turbines capables de produire 205 MW. La première conséquence du projet est le déplacement de 374 ménages (2 114 personnes) résidant sur les terres du projet.

Un plan d’action de réinstallation (PAR) a été élaboré par l’ONÉ pour faire face à cet impact « conformément aux exigences légales et aux normes internationales de Madagascar, en particulier celles de la BAD et de la Société financière internationale (SFI) », indique la BAD. Le PAR a été préparé au cours de la période de juillet 2018 à mai 2019 par le cabinet conseil malgache land resources, avec le soutien du consultant international en réinstallation Frédéric Giovannetti.

Le projet hydroélectrique Sahofika réhabilitera également 110 km de routes d’accès et construira une ligne de transmission de 220 km de 75 km de long. Les travaux pourront être achevés d’ici 2024. Les 205 MW injectés dans le réseau de l’entreprise publique Jirama pourront alimenter 8 millions de malgaches tout en évitant l’émission de 900 000 tonnes de dioxyde de carbone par an.

«En tant que plus grand projet hydroélectrique en cours de développement dans le pays, le projet Sahofika va libérer le potentiel hydroélectrique de Madagascar et diversifier son mix électrique vers 90% d’énergie renouvelable », a déclaré le Dr Kevin Kariuki, vice-président de la BAD pour l’électricité, l’énergie, le changement climatique . L’institution financière a déjà accordé une garantie partielle de 89,4 millions d’ euros au consortium NEHO Energy.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •