Partager avec votre communauté

La société chinoise Contemporary Amperex Technology Co Ltd (CATL), un fournisseur de Tesla, développe un nouveau type de batterie de véhicule électrique (EV) qui ne contient ni nickel ni cobalt, a déclaré un dirigeant de l’entreprise.

Le nickel et le cobalt sont des ingrédients clés des batteries qui alimentent les véhicules électriques. Les fabricants de batteries, de Panasonic Corp au Japon à LG Chem en Corée du Sud, réduisent l’utilisation de cobalt coûteux dans leurs batteries nickel-cobalt-aluminium (NCA) ou nickel-cobalt-manganèse (NCM).

Le nouveau type de batterie sera différent des batteries NCA, NCM et LFP existantes et n’aura pas de métaux coûteux comme le nickel ou le cobalt, a déclaré Meng Xiangfeng, cadre supérieur de CATL, lors d’une conférence de l’industrie organisée par l’Association chinoise des constructeurs automobiles à Shanghai.

Meng n’a pas donné de détails sur la composition ou le coût du type de batterie prévu.

CATL développe également une technologie distincte pour intégrer des cellules de batterie directement dans le cadre d’un véhicule électrique afin d’étendre  son autonomie.

Des batteries intégrées au châssis

Au-delà de cette nouvelle chimie, CATL travaille également un nouveau procédé d’intégration des cellules. Baptisé CTP (cell-to-pack), celui-ci constitue à placer les cellules directement dans le châssis du véhicule. Une façon de remplacer les classiques modules et de gagner en espace et en poids pour proposer plus d’autonomie.

Déjà utilisée par CATL et BYD, cette nouvelle conception impose toutefois aux constructeurs de ré-imaginer la construction du châssis. Autre contrainte : une procédure de réparation plus délicate en cas de cellules défectueuses.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •