Partager avec votre communauté

Les investisseurs institutionnels ont jusqu’à ce mercredi 4 décembre au soir pour souscrire les actions d’Aramco avant son entrée en Bourse. L’investissement dans le capital du géant pétrolier saoudien a été érigé en devoir patriotique par les autorités du royaume, mais il suscite très peu d’enthousiasme chez les investisseurs.

Malgré les publicités tapageuses et la facilitation de prêts proposée par les banques, l’intérêt des investisseurs locaux  pour les actions d’Aramco est très limité. Face à cette demande qui ne décolle pas, les dirigeants du géant saoudien ont pour le moment annulé les plans d’introduction sur une place boursière aux États-Unis ou en Europe, se concentrant presque entièrement sur les investisseurs du Golfe.

L’entreprise aux bénéfices mirobolants cherche à lever 25 milliards de dollars, le quart des 100 milliards espérés. Des revenus suffisant à peine à couvrir le déficit budgétaire de l’Arabie saoudite pendant un an, estiment les experts.

La collecte pourrait placer le fleuron national au même  ramg qu’ Alibaba Le spécialiste chinois du commerce en ligne a battu le record mondial des cotations en bourse avec 25 milliards de dollars levés en 2014.

RFI

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •