Partager avec votre communauté

Selon SolarPower Europe, le volume des nouvelles capacités photovoltaïques ajoutées cette année sera inférieur de 4 % à celui de l’année dernière en raison de la crise du Covid-19. Fin 2019, la capacité d’énergie solaire mondiale a dépassé 630 GW. En 2020, environ 112 GW pourraient être installés dans le monde, et en 2021, la capacité nouvellement installée pourrait atteindre 149,9 GW si les gouvernements soutiennent les énergies renouvelables dans leurs plans de relance économique.

Le marché mondial du photovoltaïque ne devrait que légèrement se contracter cette année, malgré la pandémie de Covid-19, déclare l’association SolarPower Europe dans son rapport Global Market Outlook 2020-2024.

Le scénario intermédiaire, “moyen”, considéré comme le plus probable, prévoit que les ajouts de capacité de production atteindront 112 GW cette année, soit environ 4 % de moins que les 116,9 GW ajoutés l’année dernière.

Le scénario le plus pessimiste de l’organisation évalue la capacité nouvellement raccordée cette année à 76,8 GW, et la prévision “haute” à 138,8 GW.

L’issue la moins favorable semble déjà improbable, étant donné les volumes solaires déjà déployés cette année, a déclaré SolarPower Europe, bien que l’association reconnaisse que : « Si une autre vague de la pandémie frappait sévèrement les grandes économies au cours du second semestre, la demande en énergie solaire pourrait en effet s’effondrer. »

Perspectives à quatre ans

Selon le scénario moyen, la demande mondiale en énergie solaire retrouvera une croissance significative entre 2021 et 2024, aidée par le marché chinois. « Nous estimons que la demande solaire chinoise atteindra environ 39,3 GW en 2020, 49 GW en 2021, 57,5 GW en 2022, 64 GW en 2023 et 71 GW en 2024 », note le rapport.

Toujours selon le même scénario, la demande solaire de l’année prochaine augmenterait de 34 % pour atteindre 149,9 GW, et dans les trois années suivantes, les nouveaux ajouts atteindraient 168,5 GW, 184 GW et 199,8 GW. Si ces niveaux sont atteints, la capacité PV mondiale passerait d’environ 630 GW à la fin de cette année à plus de 1 TW en 2022 et à 1,2 TW fin 2023. Fin 2024, le monde disposerait de 1 448 GW d’énergie solaire. Cependant, ces étapes moyennes ne seront atteintes que si les gouvernements incluent le soutien aux énergies renouvelables dans leurs plans de relance économique post-Covid, avertit SolarPower Europe.

Le scénario moyen du rapport publié l’année dernière prévoyait une capacité solaire nouvellement installée de 144 GW cette année, de 158 GW l’année prochaine, de 169 GW en 2022 et de 180 GW en 2023. D’après ces chiffres, on peut s’attendre à ce que la pandémie de Covid-19 continue d’affecter le marché solaire pendant les trois prochaines années.

Déclin du LCOE

Selon les auteurs du rapport, le coût de l’énergie pour le photovoltaïque à grande échelle a encore baissé l’année dernière sur trois continents. « La dernière analyse du coût actualisé de l’énergie (LCOE), publiée en novembre 2019 par la banque d’investissement américaine Lazard, montre que le coût de l’énergie solaire à grande échelle s’est amélioré de 7 % par rapport à la version précédente », indique l’étude. « L’énergie solaire à grande échelle est de nouveau moins chère que les nouvelles sources de production d’énergie conventionnelles, le nucléaire et le charbon, ainsi que les turbines à gaz à cycle combiné. »

SolarPower Europe a également déclaré que la baisse continue des prix des projets solaire + stockage pourrait permettre de concurrencer les centrales à gaz pour soutenir les réseaux électriques, en fonction notamment des conditions régionales.

Le rapport de SolarPower Europe cite des appels d’offres récents au Portugal, au Brésil et aux Émirats arabes unis, dans lesquels les prix finaux étaient pour la première fois inférieurs à 0,02 $/kWh. « La règle générale est que les prix de l’énergie solaire sont considérablement plus bas dans les économies dotées de cadres politiques stables et de cotes de crédit élevées par rapport aux pays en développement », indique le rapport. « Mais ces dernières années, on a constaté un nombre croissant d’exemples montrant que les prix conclus dans le cadre de PPA [contrats d’achat direct d’électricité] dans les pays en développement sont également très faibles. »

Croissance

L’année dernière, la capacité solaire nouvellement raccordée a augmenté de 13 % pour atteindre 116,6 GW. La Chine était le plus grand marché, avec 30,4 GW de capacité de nouveaux projets, suivie des États-Unis (13,3 GW), de l’Inde (8,8 GW), du Japon (7 GW), du Vietnam (6,4 GW), de l’Espagne (4,8 GW), de l’Australie (4,4 GW), de l’Ukraine (3,9 GW), de l’Allemagne (3,9 GW) et de la Corée du Sud (3,1 GW).

« En 2019, 16 pays ont ajouté plus de 1 GW, contre 11 en 2018 et 9 en 2017, ce qui montre la manière dont la diversification du secteur solaire commence à se déployer sur des marchés aux volumes notables », ont écrit les analystes de SolarPower Europe.

La capacité solaire installée totale a augmenté de 23 %, passant de 516,8 GW fin 2018 à 633,7 GW 12 mois plus tard. Pour mettre les choses en perspective, le monde ne disposait que de 41 GW d’énergie solaire à la fin de l’année 2010.

 

EMILIANO BELLINI

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •