Partager avec votre communauté

La justice en Colombie a ordonné à la multinationale américaine Drummond de cesser sa production de gaz de schiste au moyen de la fracturation hydraulique, une méthode controversée, a annoncé, vendredi 13 décembre, le Conseil d’État colombien.

Le Conseil d’État, la plus haute instance de la justice adminstrative colombienne, explique avoir ordonné la suspension, sur quinze sites exploités par Drummond, de cette technique jugée néfaste pour l’environnement par ses détracteurs, sous peine de sanctions financières.

Fissures souterraines

Le procédé de fracturation hydraulique consiste à créer des fissures souterraines et y infiltrer un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques pour permettre l’extraction de gaz ou de pétrole capturé dans la roche.

En septembre, le groupe américain avait nié dans un communiqué avoir recours à cette technique d’exploitation du gaz de schiste, affirmant utiliser un procédé de « stimulation hydraulique traditionnelle, similaire à ce qui est utilisé depuis plus de 50 ans » en Colombie.

L’exploitation du gaz de schiste a commencé en 2018

Spécialisée dans la production de charbon, Drummond a démarré en 2018 l’exploitation de gaz de schiste dans l’une de ses mines dans la province de Cesar au nord-est de la Colombie. Cinquième exportateur mondial de charbon, la Colombie en a produit en 2018 plus de 84 millions de tonnes.

(avec AFP)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •