Partager avec votre communauté

La Côte d’Ivoire, modeste producteur de pétrole avec 40 000 barils par jour, a révisé en 2015 son code pétrolier pour attirer de nouveaux investisseurs, grâce à des Contrats de Partage de Production  (CPP). Le pays encourage les compagnies pétrolières à prospecter dans ses eaux dans l’espoir d’augmenter sensiblement sa production. Les champs pétroliers sont essentiellement offshore, près de la frontière avec le Ghana.

C’est dans ce sens, que la Côte d’Ivoire a pu  signer des contrats avec deux géants des hydrocarbures, l’italien Eni et le français Total, pour l’exploration de quatre blocs pétroliers pour un montant de 185 millions de dollars (164 millions d’euros).

« Nous avons conclu la promotion des blocs pétroliers avec la signature de quatre nouveaux contrats de partage de production avec deux majors pétroliers, Total E&P et Eni, pour des investissements minimum cumulés à 185 millions de dollars », a déclaré le ministre ivoirien du Pétrole, Abdourahmane Cissé, à l’ouverture à Yamoussoukro d’un séminaire sur le thème « état des lieux et perspectives des secteurs pétrole et énergie ».

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •