Partager avec votre communauté

 

 

En 2020, trois universités clés du Ghana et l’Université polytechnique de Tomsk (TPU) commenceront à travailler ensemble pour aider les futurs ingénieurs, physiciens, médecins et chercheurs ghanéens.

Ils recevront des masters de classe mondiale et une formation post-universitaire dans les matières nucléaires en Russie.Les frais de scolarité pour toute la durée de l’enseignement seront financés par le ministère russe de l’Enseignement supérieur et des Sciences.

Les programmes d’éducation nucléaire sont soutenus par la State Atomic Energy Corporation ROSATO , l’entreprise derrière le Centre des sciences et technologies nucléaires en construction à Chongwe, en Zambie.Valery Karezin, directeur des projets éducatifs et du service RH de ROSATOM, a noté à l’occasion:«Environ 300 étudiants de plus de 15 pays africains étudient déjà des spécialités nucléaires en Russie. Nous contribuons également au développement de l’enseignement supérieur sur le terrain, en renforçant la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur en Russie et en Afrique ».

Le cadre de la coopération est le protocole de coopération dans le domaine de la formation de spécialistes pour l’industrie nucléaire nationale entre la Commission ghanéenne de l’énergie atomique (GAEC) et le TPU.

Il a été signé par le professeur Benjamin Nyarka, directeur général du GAEC et Oleg Dolmatov, directeur de l’École des sciences et de l’ingénierie nucléaires du TPU le 11 décembre 2019.

Dolmatov a déclaré: «Nous sommes heureux de voir parmi nos partenaires l’Université du Ghana, l’Université technique de Kumasi et l’Université de l’énergie et des ressources naturelles de Kwame Nkrumah, qui mettent en œuvre des programmes d’enseignement nucléaire.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •