Partager avec votre communauté

Gaspar Martins, le patron de la société publique angolaise du pétrole a annoncé que son pays envisage de raffiner 360 000 barils/jour de pétrole à l’horizon 2025, ce qui permettra de ramener à zéro, les importations de produits pétroliers.

Pour cela, trois nouvelles raffineries seront mises en production : celle de Lobito (200 000 barils/jour), celle de Soyo (100 000 barils/jour) et celle de Cabinda (60 000 barils/jour). Il faut rappeler que la capacité de raffinage actuelle du pays est d’environ 80 000 barils/jour.

Le surplus obtenu après que la demande interne soit satisfaite sera exporté, a indiqué le responsable selon des propos relayés par l’agence de presse publique Angop. Des pays comme la RDC, le Congo et la Zambie sont déjà sur les rangs pour importer ce volume.

Deuxième producteur africain de pétrole derrière le Nigéria, l’Angola importe 80 % de ses besoins en produits pétroliers. Un problème que rencontre la majorité des producteurs africains de produits pétroliers.

Agence Ecofin

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •