Partager avec votre communauté

Dimanche, Dangote Group a déclaré qu’une fois opérationnel, son projet de gazoduc sous-marin entre le Delta du Niger et la zone de libre-échange de Lekki à Lagos, permettrait de débloquer un important approvisionnement en gaz pour les activités industrielles et surtout de réduire le torchage au Nigeria.

Il faut rappeler que ce projet fait partie d’un lot d’investissements majeurs comme la construction d’une raffinerie pétrolière (la plus grande d’Afrique), d’une usine de production d’engrais et d’un complexe pétrochimique.

« Le projet de gazoduc garantira une alimentation électrique ininterrompue à la raffinerie et aux usines pétrochimiques de Dangote à son achèvement. Cela augmentera également de manière positive le produit intérieur brut du pays », a commenté Devakumar Edwin, le directeur exécutif du Groupe.

Le gazoduc qui aura une longueur de 1 100 kilomètres, créera en effet un corridor pour l’évacuation du gaz piégé dans les réservoirs des plateformes offshore et habituellement rejeté afin de permettre la monétisation du combustible. Une innovation qui s’inscrit parfaitement dans les efforts du gouvernement visant à réduire le niveau de torchage du gaz. L’année dernière le gaz rejeté dans le pays a atteint l’équivalent d’un milliard de dollars.

Le conduit aura une capacité de transport de 3 milliards de pieds cubes standards par jour et devrait coûter 3 milliards de dollars.

Olivier de Souza

Source : AgenceEcofin

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •