Partager avec votre communauté

La nation ouest-africaine et certains des entrepreneurs se sont mis d’accord sur le plan lors de la renégociation des accords d’électricité qui a débuté en novembre 2019, a déclaré un porte-parole du ministère des Finances dans une réponse par courrier électronique aux questions. L’investissement sera effectué par le biais du Ghana Infrastructure Investment Fund en utilisant le produit de la vente d’Eurobond l’année dernière, a indiqué le ministère.

Le gouvernement doit 750 millions de dollars aux entreprises d’électricité privées, après des paiements de décembre à février pour effacer la moitié du solde impayé. Compte tenu des factures impayées pour les fournisseurs de carburant et des composants hérités, la dette du secteur pourrait atteindre 12,5 milliards de dollars d’ici 2023 contre 1,5 milliard de dollars actuellement sans mesures pour la freiner, a déclaré le mois dernier Matthew Opoku Prempeh, le candidat au poste de ministre de l’Énergie.

Deux des 12 producteurs d’électricité indépendants ont accepté de passer au gaz, du fioul lourd, tandis qu’un autre a accepté de changer son usine en une structure de péage. Ensemble, ces changements permettront au gouvernement d’économiser 5 milliards de dollars en tarifs sur la durée restante des contrats d’électricité.

«Nous sommes ouverts à une coopération plus stratégique qui se traduira par un secteur énergétique fort et résilient pour le bien de l’économie et du développement du Ghana», a déclaré Elikplim Apetorgbor

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •