Partager avec votre communauté

Le Ghana devrait commencer la construction du barrage polyvalent de Pwalugu en novembre de cette année. La construction du barrage, qui sera situé dans la partie supérieure est du Ghana, est le plus gros investissement jamais investi par un gouvernement dans le développement des infrastructures du secteur nord depuis l’indépendance du Ghana. Barrage polyvalent Le barrage polyvalent de Pwalugu sera construit près du pont de Pwalugu sur la rivière Volta blanche et aura une zone de réservoir maximale de 350 km.

Le projet comportera également une centrale électrique composée de deux turbines d’une capacité de 60 MW chacune et d’une capacité ferme et continue de 16,5 MW, ainsi que d’une ligne aérienne de 15 km qui permettra d’exporter de l’électricité vers une ligne de transport existante. La construction du barrage sera financée par un prêt de la Chine, qui durera environ trois ans et demi. Le projet comprendra également un système d’irrigation de 25 000 unités qui permettra d’accroître la production annuelle de riz de 117 000 tonnes et celle de maïs de 49 000 tonnes dans le pays. Les autres plantes incluses dans l’augmentation de production prévue sont les cultures telles que la tomate, le sucre, la patate douce, le poivron et les oignons.

Avantages Une fois terminé, le projet servira de source d’électricité et contribuera également à améliorer l’agriculture irriguée dans les communautés locales de la zone agricole. Le barrage contribuera également à réduire le coût de la distribution d’électricité dans les régions du nord du Ghana, tandis que l’industrialisation, l’agriculture commerciale moderne et les activités liées à la chaîne de valeur, ainsi que l’environnement socio-économique général, seront encouragés. Le projet sera également un catalyseur vital pour résoudre les inondations persistantes dans certaines parties de la région, situées dans la voie de circulation du barrage de Bagré, en amont du Burkina Faso. Barrages d’irrigation En 2018, 570 barrages d’irrigation au total ont été réservés pour la construction dans les trois régions du nord du Ghana.

La construction se poursuit en 2019. Les barrages dans le pays sont construits pour atténuer les inondations et les sécheresses, régulant ainsi l’approvisionnement en eau. Cela aide à stocker de l’eau quand il y en a plus qu’assez et à l’utiliser quand il y en a moins qu’assez.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •