Partager avec votre communauté

Les risques pesant sur l’offre mondiale de pétrole suite au blocage des principaux terminaux pétroliers de l’est du territoire libyen se répercute sur les prix.

Les prix du pétrole étaient en hausse lundi en cours d’échanges européens, portés par les risques pesant sur l’offre mondiale d’or noir à la suite du blocage des principaux terminaux pétroliers de l’est du territoire libyen.

Vers 11H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 65,23 dollars à Londres, en hausse de 0,59% par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril américain de WTI pour février gagnait 0,39% à 58,77 dollars.

« Le pétrole est une des rares classes d’actif à afficher une direction claire lundi, après la fermeture de plusieurs sites de production en Libye », ont indiqué les analystes de FXTM.

Des forces loyales au maréchal Khalifa Haftar ont bloqué samedi les principaux terminaux pétroliers de l’est du pays provoquant la chute des exportations d’or noir, à la veille d’un sommet international à Berlin censé relancer le processus de paix dans ce pays déchiré par la guerre civile.

La nouvelle a participé à la montée de plus de 1% des deux indices de référence lors de la reprise des échanges lundi. Leur hausse s’est par la suite tempérée. Dans un communiqué, la Compagnie nationale de pétrole (NOC) avait fait état samedi de l’arrêt des exportations dans les ports dits du « croissant pétrolier », poumon de l’économie libyenne: Brega, Ras Lanouf, al-Sedra et al-Hariga.

Les cours risquent de monter

Ce blocage entraîne la chute de la production du pays de 1,3 million barils par jour à 500.000 b/j et un manque à gagner de 55 millions de dollars par jour, selon la compagnie.

« L’offre a été amputée de 800.000 barils par jour de brut et les cours risquent à nouveau de monter dans les prochains jours s’ils ne sont pas remis rapidement sur le marché », ont ajouté les analystes

Sur le front de la guerre commerciale, le président américain Donald Trump a salué dimanche l’accord signé avec la Chine, le jugeant « bien meilleur » que lui-même ne prévoyait.

Lors d’un meeting à Austin, au Texas, il s’est félicité du nouveau chapitre ouvert dans les relations de son pays avec la Chine, « les meilleures que nous ayons eues depuis de nombreuses années ».

MIEUX VOTRE ARGENT VIVRE

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •